MENU
Accueil
Tuto : comment réussir son "Or Noir part.3" ?
Écouter le direct
Tuto : comment réussir son Or Noir part.3 ?
Tuto : comment réussir son Or Noir part.3 ? ©Radio France

Tuto : comment réussir son "Or Noir part.3" ?

Pour aider Kaaris à faire aussi bien que les deux premiers volumes avec ce nouveau projet, Genono s'est transformé en directeur artistique et conseiller du turfu.

Annoncé à grands coups de hashtags depuis quelques semaines, le prochain projet de Kaaris devrait vraisemblablement s’intituler Or Noir Part.3.  Un simple titre qui aura suffit à faire frémir le rap français, encore traumatisé de la claque de cowboy des deux premiers volumes … mais qui est à double tranchant : plus qu’un simple album de Kaaris, le public est logiquement en droit d’attendre un nouveau traumatisme, à la hauteur des épisodes précédents. Les problématiques sont alors nombreuses : entre son revirement artistique et l’adoucissement de son image, comment l’auteur de Zoo peut-il revenir au premier plan du rap hardcore, lui qui n’a jamais été aussi fort que le jour où il a clamé “son boul est tellement gros que sa shnek avale la chaise” ?

Etape 1 - Se poser la question : est-ce vraiment la bonne chose à faire ?

Une question qui peut sembler évidente, mais qui ne l’est pas toujours dans le milieu du rap, où l’on a facilement tendance à se fier à son instinct sans forcément prendre le recul nécessaire aux bonnes décisions. Vous êtes rappeur, vous avez mis le rap game à quatre pattes à l’époque d’Or Noir, mais vous avez, depuis, opéré de nombreux ajustements artistiques, à tel point que vous êtes devenu un inattendu faiseur de tubes, dont les principaux hits sont en bonne place dans tous les clubs.

Etape 2 - Étudiez les exemples contradictoires

Jurassik Park, Terminator, Jumanji, Die Hard, Indiana Jones … Au cinéma, les suites sont rarement d’aussi bonne facture que le ou les premiers opus d’une série. Attention, donc, à ne pas se contenter de reprendre les ingrédients qui ont fait le succès d’Or Noir 1 et 2, sans réussir à obtenir la même saveur … d’autant que le rap français a déjà prouvé à plusieurs reprises qu’ajouter un simple chiffre à un titre mythique était rarement synonyme de nouveau classique : Temps Mort 2.0, En Mode 3, Mon texte le savon 3, Hardcore 2005 … La fibre nostalgique du public ne suffit généralement pas à raviver la flamme, d’autant que l’auditeur n’aime pas voir ses classiques souillés. Il s’agit donc d’un jeu périlleux.

Etape 3 - Ne pas lésiner sur les moyens et offrir le packaging complet

Vous avez bien étudié le terrain, pris en compte les différentes contre-indications, et vous êtes décidé à publier une partie 3 d’Or Noir. Histoire de bien vous mettre dos au mur pour être certain de ne pas pouvoir revenir en arrière, vous avez même publié un hashtage équivoque #ON3 sur vos réseaux sociaux. C’est parti, vous ne pouvez plus reculer. Désormais, il faut comprendre que l’auditeur va vouloir revivre pleinement l’expérience offerte à l’époque d’Or Noir 1 et 2. Une expérience à 360°, pendant laquelle il a pu humer la peur dans les yeux des représentants des médias qui venaient l’interviewer, pendant laquelle il a pu ressentir au plus profond de son être les punchlines du type “J’leur mets profond, j’fais d’la spéléo”  ou encore“Je fais des créneaux dans leurs vagins”. Il va donc falloir tout donner pour que le client soit satisfait : vidéos impliquant poussettes et consommation de sang humain, pets de fouf pendant les freestyles, et champ lexical de la proctologie exploré jusqu’à l’usure.

Etape 4 - Rester cohérent et cesser les revirements

C’est la fameuse jurisprudence La Fouine qui entre en ligne de compte ici : jouer au rappeur schizophrène peut durer un temps, mais la réalité finit toujours par venir fracasser vos rêves. L’auditeur n’aime pas être baladé de droite à gauche, et les rappeurs qui ont su durer sur plus d’une décennie sont ceux qui sont restés fidèles à leur ligne directrice, quelle que soit la direction du vent. Souvenez-vous que, malgré vos scores impressionnants, votre fan-base a eu du mal à accepter vos revirements. Elle pourrait vous faire confiance et accepter un retour au hardcore, mais il faut être sûr de la direction à prendre : on y retourne franchement, ou on n’y retourne pas.

Etape 5, la plus difficile - Éviter le réchauffé

Si Or Noir a particulièrement marqué le rap français, c’est qu’il est l’un des premiers disques de rap français à miser entièrement sur les codes de la trap, et à exploiter à fond le filon. S’il n’avait rien de particulièrement innovant vis à vis du rap US, il marquait un bond en avant en France, et transformait alors en profondeur le game, engendrant quelques millions de copies. A l’heure actuelle, imaginer un Or Noir part.3 revient grosso modo à imaginer Kaaris bourriner sur des prods trap, comme il le faisait gaiement il y a cinq ans. La problématique est alors très simple : s’il s’agissait d’une innovation à l’époque, il s’agirait presque d’un retour en arrière aujourd’hui. Notre rappeur est donc face à un dilemme : faire dans le connu, avec une trap efficace mais potentiellement réchauffée ; ou prendre un vrai pari, en faisant du hardcore sur un terrain différent, ce qui peut fonctionner et lui rendre sa splendeur d’antan, mais qui comporte une énorme prise de risque.

Etape 6 - Bosser avec les bons producteurs

Si les deux premiers volumes d’Or Noir étaient marqués par l’omniprésence de la patte de Therapy, l’épisode 3 sera forcément différent, puisque l’équipe de beatmakers a cessé de collaborer avec Kaaris depuis quelques années. Pour concocter un nouvel album bien dur et bien puissant comme les précédents, il va donc falloir aller chercher autre chose que de simples hitmakers, excellents pour produire Tchoin ou Diarabi, mais moins indiqués dès lors qu’il s’agit de refaire des titres du calibre de Chargé ou Bizon. Regardez donc autour de vous, et frappez à la porte de tout ce que vous semble suffisamment racé - au hasard, souvenez vous par exemple que vous avez travaillé avec Katrina Squad, Mr Punisher ou encore Blackstarz sur vos précédents projets, vous seriez bien inspiré de jeter une oreille à leurs derniers travaux.

Etape 7 - Inviter les petits gars de Sevran

Ce n’est plus un mystère pour personne : la scène de Sevran foisonne de talents assez monstrueux, comme Maes, 13Block ou Da Uzi. Aller se ressourcer auprès de ces rappeurs encore suffisamment peu exposés pour avoir une dalle incommensurable serait donc le meilleur moyen de remettre le pied à l’étrier, et de se confronter à suffisamment talentueux pour être certain de devoir se dépasser pour ne pas se laisser déclasser. Hormis Kalash Criminel, dont la présence en featuring semble une évidence, on espère donc que vous penserez à inviter au moins l’un des petits gars cités plus haut, voire même de pousser le vice jusqu’à un Sevran All Stars qui aurait une sacrée gueule et pourrait à lui seul tirer cet hypothétique Or Noir 3 vers le haut.

Etape bonus - Laisser les clashs de côté

Sérieux, plus personne n’en a rien à secouer.

Crédit photo : David Wolff / Getty Images

+ de Kaaris sur Mouv'