MENU
Accueil
Révision de classique : Sefyu - "Qui suis-je ?"
Écouter le direct
Sefyu - 2009
Sefyu - 2009 ©Getty

Révision de classique : Sefyu - "Qui suis-je ?"

12 ans après son premier album, Sefyu a annoncé son retour. Ce come-back soulève autant d’interrogations que de promesses, mais permet aussi de se replonger dans l’un des disques marquants de l’année 2006 : "Qui suis-je" ?

Artiste : Sefyu

Titre : Qui suis-je ?  

Date de sortie : 24 avril 2006

Format : Album

Ventes : environ 75.000

En trois mots : senegalo-ruskov-moloto-veuh 

Etat des lieux  

Artiste émergent au milieu des années 2000, Sefyu a déjà écumé l’underground avec son groupe NCC quelques années plus tôt, et commence à se faire remarquer par le biais de featurings avec des rappeurs plus ou moins exposés. En 2004, il se fait connaître de la majorité du public grâce à son apparition sur La Fierté des Nôtres, l’un des albums les plus importants de la carrière de Rohff, avec le titre Code 187, sur lequel sont également conviés Alibi Montana et Kamelancien. Les réactions au couplet de Sefyu sont dissonantes, certains criant au génie et d’autres ne comprenant pas ces enchaînements d’onomatopées et de phases déstructurées : 

Ça fait (cric) 93 (cric) pour 94 et (cric), retrans’ (cric)

Au coupe-coupe ça fait (cric) (cric)

Quoi qu’il en soit, Sefyu ne laisse pas indifférent, et finit par mettre tout le monde d’accord en 2005 : Patate de Forain, en featuring avec Seth Gueko, autre artiste émergent à la même période, est l’un des titres rap de l’année. Le succès du morceau contribue à créer une forte attente autour de la sortie annoncée du premier album de l’aulnaysien, qui continue par ailleurs à charbonner pour faire monter la sauce, et signe quelques autres titres marquants comme une reprise de Pucc’Fictionou une apparition sur l’un des autres morceaux phares de l’année 2005, Crie mon nom. 

Contenu  

18 titres pleins, sans interlude, avec des titres assez consistants de 4 ou 5 minutes, et 3 titres supplémentaires sur la réédition sortie en fin d’année 2006.  En 2006, à une époque où le rap commence à se déchirer entre rap conscient et rap de rue, Sefyu propose un beau compromis, avec d’une part une dimension très street, et d’autre part des textes empreints d’énormément de questionnements sur la société, la vie en banlieue, le racisme, et autres thématiques de fond. Globalement, Sefyu livre un album assez sombre, et se distingue du reste du game avec ce flow toujours très caractéristique et des choix de prods pas forcément évidents de prime abord mais finalement très pertinents. 

Accueil  

Qui suis-je ? est une grosse réussite, puisqu’il est à la fois salué par la critique, parvenant à convaincre majoritairement des auditeurs de rap tout en dépassant les espérances sur le plan des ventes, notamment grâce à la popularité du titre La vie qui va avec, au concept simple mais particulièrement efficace. Cette réussite sur tous les plans permet à Sefyu de devenir l’un des noms les plus importants d’une scène rap français en plein renouvellement, et d’envisager la suite sereinement, puisque ce sont sur les bases de Qui suis-je ? que seront construits les succès de Suis-je le Gardien de mon Frère ? en 2008 puis de Oui je le suis en 2011. 

Postérité  

Si le débat pour savoir si, oui ou non, Qui suis-je ? est à classer parmi les grands classiques du rap français, continue à diviser les auditeurs, cet album est resté dans les mémoires de ceux qui l’ont pris en pleine face en 2006, et qui n’ont jamais vraiment quitté ce disque, continuant à l’écouter chaque année comme bon nombre d’autres indémodables. 

Héritage  

Bien que ce constat soit étonnant, le style si particulier de Sefyu n’a pas engendré un nombre démesuré de copies, et le rappeur a finalement donné l’impression d’évoluer dans son propre game, limitant de plus en plus au fil des années les apparitions en dehors de ses propres projets. Cependant, l’annonce du retour de Sefyu fin septembre 2018, couplé à la promesse de son apparition sur la tracklist évolutive du projet 93 Empire, a semblé raviver la flamme des auditeurs. 

Taux d’avant-gardisme : 80%  

Sefyu lâche des onomatopées dans tous les sens 10 ans avant PNL, mise sur les adlibs 10 ans avant l’explosion de la trap, et écrit des phases que personne ne comprend, 10 ans avant Future et Young Thug. S’il n’a pas encore franchi le pas qu’il franchira sur ses albums suivants en s’aventurant sur des sonorités électro et des beats trap par le biais de son association avec Therapy, Sefyu est déjà pas mal en avance sur le reste du rap français, et se place déjà comme l’un des précurseurs des futures tendances. Petit bonus avant-gardisme, Sefyu se paye une petite polémique sur la thématique “racisme anti-blanc” suite à une rime dans La vie qui va avec, une décennie avant que la question ne vienne polluer les réseaux sociaux à longueur d’année. 

Taux d’obsolescence musicale : 10%  

Hormis quelques rares singles radiophoniques, notamment Un point c’est tout avec les chanteuses Zaho et Mina Sana, l’albumQui suis-je ? n’a pas pris une ride, ce qui s’avère assez miraculeux pour un projet qui a su faire bouger les codes de son époque -en règle générale, un artiste qui prend des risques joue à quitte ou double, et a donc toutes les chances de vieillir plus vite que les autres. Du flow très singulier de Sefyu à la couleur des prods, en passant par la construction parfois surprenante des couplets, tout est resté parfaitement adapté à notre époque et aux évolutions les plus récentes du rap. 

Taux d’actualité du discours : 100%  

Violence, racisme, poids du trafic de drogue, exclusion sociale, ciseau retourné acrobatique des couilles : les textes du Sefyu de 2006 collent malheureusement toujours aux réalités de notre société, d’autant que le rappeur a su se prémunir de tout type d’obsolescence en anticipant le durcissement des drogues présentes dans les quartiers, à l’image de ce “t’as quitté madame shit en enculant Blanche-Neige” suffisamment explicite sur le titre Musculation.   

Avis 2018 :  

Première pierre d’une trilogie à succès, Qui suis-je ? réussit l’exploit d’être encore parfaitement actuel, 12 ans après sa sortie, aussi bien sur le plan du discours que sur celui des sonorités. Si Sefyu a su surprendre à l’époque, on constate que les différentes prises de risque ont été couronnées de succès, aussi bien au moment de la sortie de l’album, bien accueilli sur tous les plans, qu’aujourd’hui, puisque l’album reste aussi singulier et convainquant  dans le paysage rap actuel que dans celui de 2006. 

>>> 4 étoiles / 5