MENU
Accueil
Quels sont les 15 plus gros vendeurs du rap français depuis l'année 1995 ?
Écouter le direct
Doc Gyneco x MC Solaar x Diam's x Nekfeu ©Getty

Quels sont les 15 plus gros vendeurs du rap français depuis l'année 1995 ?

Voilà une question que de nombreux fans du rap français se sont posés au moins une fois.

Installé au sommet des charts (tous genres confondus) depuis plusieurs années, le rap français vit en ce moment une période assez incroyable et règne maintenant dans l'industrie devenant largement la musique la plus écoutée dans notre pays. C'est simple, en 2018 les 10 artistes les plus écoutés sont tous des rappeurs : JuL, Damso, Maître Gims, Dadju, Ninho, Booba, Vald et Lartiste, même son de cloche sur Spotify. 

Stéphane Fortems, rédacteur en chef du média Le Rap en France, a décidé de se pencher sur les ventes globales des rappeurs français depuis 1995 en ne prenant en compte que les albums/mixtapes et en oubliant donc les Best Of par exemple. C'est à travers un gif, qu'il a mis en avant son analyse de chaque année en montrant l'évolution des ventes pour les plus gros vendeurs. 

Les plus gros vendeurs du rap français de 1995 à aujourd'hui

On commence donc avec NTM et Akhenaton en tête, puis arrive Doc Gyneco et sa Première Consultation. Fin des années 90, début des années des groupes comme le Saian Supa Crew et la Fonky Family rentrent dans la danse et c'est MC Solaar qui se hisse largement au premier rang qu'il gardera jusqu'à la fin. À partir de 2005, Booba, Sinik, Rohff et Diam's entrent dans le classement et montent très rapidement. Mais le plus impressionnant c'est de voir grâce au gif l'ascension express de JuL et Maitre Gims au début des années 2010. On vous laisse découvrir ces graphiques hyper intéressants et le top 3 final ci-dessus. Les hommes mentent, pas les chiffres.

Mais si le rap français en est arrivé là aujourd'hui c'est qu'au début, des artistes comme NTM, La Cliqua, Lunatic, Doc Gyneco, MC Solaar, IAM, Assassin... pour ne citer qu'eux, se sont battus pour exister et défendre leur art devant un paquet de médias, journalistes, public... sceptiques quant à la durabilité sur le long terme du rap. Ces mêmes rappeurs qui ont réussi à vendre déjà beaucoup à l'époque avec des albums devenus des classiques incontournables. Preuve que le mouvement a toujours bien vendu sauf qu'avant c'était quelques cas isolés et maintenant c'est une majorité.