MENU
Accueil
Quand les rappeurs français s’embrouillent dans leurs références ciné et série
Écouter le direct
Quand les rappeurs français s’embrouillent dans leurs références ciné, série...
Quand les rappeurs français s’embrouillent dans leurs références ciné, série... ©Radio France

Quand les rappeurs français s’embrouillent dans leurs références ciné et série

Parfois ça se voit que vous n’avez pas regardé le film ou la série jusqu’au bout les mecs, et c’est pas joli.

Entre les name-droppings et les clins d’oeil à des films ou séries, les textes de rap sont propices à la multiplication des références qui servent à établir une connivence avec l’auditeur. C’est souvent sympathique, parfois un poil opportuniste (les rappeurs d’un certain âge qui parlent comme par hasard du manga en vogue chez les ados, mais bon, c’est de bonne guerre), mais cela comporte un risque : se foirer dans l’utilisation de la fiction et aboutir à quelque chose d’absurde ou pire, un contresens. Petite sélection des familles.

Mes négros sont incassables, comme Samuel Lee Jackson

Selon toute probabilité Alpha 5.20 fait simplement un clin d’oeil au titre du film Incassable dans lequel jouait Samuel L. Jackson dans le second rôle de Elijah Price. Le rappeur établit juste un parallèle sur le sens du titre du film et c’est tout. Sauf que dans ce film, le comédien joue précisément un homme atteint d’un handicap : l’ostéogenèse imparfaite, appelée aussi « maladie des os de verre. En d’autres termes, il a les os les plus fragiles au monde, un simple contact peut les briser, c’est pourquoi il est surnommé Mr Glass. C’est donc tout le contraire de quelqu’un d’incassable.

Joue pas le bonhomme si t'es qu'un dep’ comme Omar dans the wire

Là c’est peut-être juste une question de point de vue, mais la phrase de Mister You sonnera assez faux pour tous les amateurs de la série. Dans la série culte The Wire, le personnage d’Omar est en effet homosexuel, mais c’est aussi une terreur qui passe son temps à braquer les dealers pour leur extorquer drogue et argent sale. Ce qui signifie que la plupart des trafiquants de la ville ont assez peur de lui, du coup le conseil de Mister You est malgré tout un peu bancal tout en restant à moitié vrai.

Tout pour la mif comme dans Breaking Bad

Léger malentendu avec cette phrase de Ixzo. Le rappeur sevrannais n’a semble-t-il pas vu le dernier épisode de la série Breaking Bad. En effet il signifie ici assez clairement qu’il fait ce qu’il fait, en l’occurrence prendre des risques et se frotter à la vie de rue, pour le bien de sa famille, subvenir à leurs besoins, etc. C’est à partir de là qu’il se place en comparaison avec Walter White, le héros (ou plutôt anti-héros) de la série Breaking Bad. Sauf que plus la série avance, plus il est clair que Walter s’acharne dans l’illicite par égoïsme et vanité, ce qui le mènera à sa perte. Le personnage dira même explicitement dans le dernier épisode « c’est pour moi que j’ai fait tout ça, je me sentais vivant ».

Je me transforme en loup comme Logan

Il est vrai que le personnage phare de l’équipe des X-Men a un petit quelque chose d’animal, et on a tendance à le rapprocher du loup, entre autre à cause de la sauvagerie dont il fait souvent preuve lors de ses nombreux combats. Mais contrairement à ce que Kaaris pense, Logan ne se transforme pas littéralement en loup, jamais. Il a « juste » des griffes en adamantium qui poussent à travers ses poings, mais ce n’est pas un loup-garou ou quoi que ce soit d’approchant.

Je t’absorbe avec ma queue comme Cell

Une fois encore Alkpote ne déçoit pas puisque la référence à l’univers de Dragon Ball Z est directe et parfaitement compréhensible : Cell était effectivement un méchant dont la particularité était de pouvoir absorber certains protagonistes avec sa queue. Là où ça coince c’est qu’on ne voit pas bien ce que le rappeur veut dire en appliquant cette capacité à lui-même. A moins que… non, quand même pas.

On se transforme quatre fois comme Freezer

Sur ce refrain Juicy P a visé juste mais on pourrait objecter qu’il n’a pas tenu compte du retour de Freezer avec son père, qui présente du coup une énième transformation étant donné qu’il a des prothèses de robot, ou un truc du genre. Ce à quoi le membre de la LMC Click avait rétorqué « elle compte pas celle-là, il est tout pourri quand il revient », et il faut avouer qu’il marquait un point.

Par contre désormais il faudrait ajouter la transformation en « golden freezer », bref on n’en sort plus.

Broly et Végéta : le déni

Ces deux personnages sont parmi les plus name-droppés par le rap français depuis maintenant de très nombreuses années, et pour cause : le premier est « le guerrier légendaire », une sorte de force de la nature qui se révèle supérieur aux héros sans entraînement ; le second est probablement le personnage le plus fier et hargneux de tout le manga. Le seul souci c’est quand des rappeurs décident de faire l’impasse sur à peu près tout le reste de leur histoire pour sortir des phrases comme « invincible comme Broly », « comme Végéta, ne teste pas », etc. Inutile de tous les citer, il y en a beaucoup, beaucoup, beaucoup trop. Or les deux personnages sont parfois aux antipodes de l’image que l’on veut bien retenir d’eux : Broly est concrètement un schizophrène total qui est devenu taré suite à un bébé qui pleurait trop fort à côté de lui, niveau fragilité ça se pose là. Mais surtout, tout le monde fait semblant d’avoir oublié la suite de ses aventures, où il est plus ou moins ressuscité/cloné par des débiles, sauf que ça foire, du coup il revient à la vie mais sous une forme dégueulasse qui donne l’impression que sa peau est faite de caca. Quant à Végéta, outre des ennemis de seconde zone, il a toujours systématiquement perdu ses combats depuis maintenant près de 20 ans. C’est la vie.

J’ai un 9 millimètres long comme ma...

Sur le morceau Ce genre de filles, le duo formé par Joe Lucazz et son compère de toujours Cross enchaîne les images pour livrer une métaphore filée entre les femmes qu’ils aiment le plus et les armes à feu. Manque de pot, ce qui devait arriver arriva : dans un élan de confiance, Cross lâche la comparaison qui fâche, en s’imaginant que l’auditeur comprendra la métonymie. C’est-à-dire qu’en réalité, il n’y a rien qui cloche dans cette phrase et ce n’est absolument pas un aveu de sa part d’avoir un micro-pénis. C’est juste qu’un 9 millimètres désigne le flingue, qui peut effectivement être très long avec son canon. L’appellation 9 millimètres vient du format des balles que l’arme tire. Mais le fait est que formulé comme ça, ça peut prêter à confusion.

Man on arrive et tout saigne, on casse la gueule à Bruce Wayne__

Oui, mais non. Certes Bruce Wayne est un milliardaire dont la fortune peut faire saliver beaucoup de gens ; rappelons que le rappeur du Blanc-Mesnil était à fond dans sa période I need money, c’est cohérent. Mais le truc c’est que Bruce Wayne, c’est aussi Batman à ses heures perdues. Et aucun rappeur français n’est qualifié de près ou de loin pour passer Batman à tabac, faut pas déconner.

crédit photo : AFP FORUM / ESPECIAL / NOTIMEX