MENU
Accueil
Orelsan, Damso et Lomepal ont retourné le festival Printemps de Bourges [live report]
Écouter le direct
Orelsan, Damso et Lomepal ont retourné le festival
Orelsan, Damso et Lomepal ont retourné le festival ©Radio France

Orelsan, Damso et Lomepal ont retourné le festival Printemps de Bourges [live report]

Retour en images sur une édition 2018 riche en émotions avec le rap francophone au sommet !

Comme chaque année le Printemps de Bourges lance la saison des gros festivals en France  avec une programmation variée et alléchante avec bien sûr, c’est devenu une tendance : le rap très bien représenté sur les 5 jours : Hamza, Lomepal, Caba & JeanJass, Biffty & DJ Weedim, Damso, Orelsan, Bigflo & Oli, Lord Esperanza…

Nous voilà donc arrivés le mercredi 25 avril à Bourges avec une l'équipe Mouv' pour vivre et faire vivre à nos auditeurs le festival comme sil ils y étaient. Pendant l’après-midi, dans notre studio en plein cœur du festival L’ordre du périph, Tracy de Sa, Lord Esperanza, Nelick, Lomepal et Hamza  sont venus taper la discut dans les émissions Top Mouv Booster et Snapnmix, bonnes vibes et bonne humeur au programme.

Lord Esperanza Morgan
Lord Esperanza Morgan ©Radio France

Partie 1

Sous les coups de 19h20, on se dirige vers la Halle au blé pour voir le phénomène Hamza sur scène devant une foule très jeune acquise à sa cause. Sûr de sa force, Hamza enchaine son répertoire avec une présence et un style bien à lui. On valide surtout le combo final qui nous a bien régalés : Vibes, LA Sauce, Life, Destinys Child, Mucho Love et le banger Jodeci Mob , repris en choeur par tout le monde sur les refrains.

Une performance efficace du prodige belge : ses morceaux et gimmicks terriblement entêtants « J’suis le new michael Jackson, mélange la sauce, la sauce "… restent gravés dans notre tête pendant un bon moment. Seul petit bémol : la saturation des basses surement dûe à l’acoustique de la salle qui a un peu terni la qualité du show. Mais la vibe était assez bonne pour nous ambiancer bien comme il faut.

Après une bonne entrée en matière d'Hamza, c'est Lomepal qui monte sur scène vers 21h25 accompagné de son coloc, meilleur pote… Yacine et fait son entrée sur Palpal  pour annoncer la couleur, s’en suit Ray Liotta, le sensuel Danse et 70.

A peine 30 minutes de concert et les fans sont déjà en liesse, le rappeur parisien déborde d’énergie et n’hésite pas à pousser la voix sur Club, Lucy  et en place une pour le skate (sa deuxième passion) avec son hymne Bryan Herman . L’ambiance est bonne, la communion avec le public se fait naturellement, bref tout le monde prend son pied. Becane  et le très chaud Malaise , résonnent entre les murs de la halle, Palpal fait ensuite monter ses potes de tournée sur scène sur la dinguerie Pommade , aïe aïe aïe ça turn up de fou.

Pour calmer les esprits on a le droit au magnifique Yeux Disent  qui pour le coup nous laisse sans voix. Le concert se termine sur un Peu De Sang , Lomepal avec la sensation du travail plus que bien fait s’en va sous les applaudissements vers 22h30.

Les yeux plein d’étoiles on quitte la Halle qui pour une première soirée rap où on s'est bien enjaillé. Ca promet avant l’arrivée de Caba &JeanJass et surtout l’enchainement monstrueux : Damso suivi d'Orelsan , prévus le lendemain. On salive déjà.

Partie 2

Jeudi le soleil est au beau fixe à Bourges, le sourire aux lèvres on se languit de découvrir et rencontrer les artistes invités dans nos émissions de l'après midi et surtout d’assister aux shows du jour qui à coup sûr rendront cette journée historique.

De 16h à 20 h (comme la veille) Apollo & Scryss, Veence Hanao, Wilko & Ndy, Orelsan Caba & JeanJass et le trio L.E.J . passent au studio pour faire du live, interviews…

Snapnmix Orelsan
Snapnmix Orelsan ©Radio France

Très excités, on débarque à la salle le W à 19h20 pour voir les deux zinzins from Belgique : Caba & JeanJass qui sont accueillis comme des superstars, mais vraiment  ! Juste avant eux c’est Biffty accompagné par DJ Weedim  qui ont cassé quelques nuques.

Après 1h de show, le concert se termine sur Mon Nom  et c’est clair que là les mecs ont gagné encore plus de respect.

Déjà assez forte, l‘affluence explose complétement pour l’arrivée de Damso , autre rappeur belge qu’on ne présente plus, venu foutre un joyeux bordel à Bourges. L’excitation est au max quand soudain Dems chantonne Kietu , caché derrière les rideaux, pour rejoindre la scène quelques secondes plus tard aux côtés de son DJ Santos.

Le MC de Bruxelles enchaine avec Kin La Belle, les très sales sales Periscope et Débrouillard .

Quasiment tous les morceaux de son dernier album Ipseité  y passent : Signaler, Dieu Ne Ment Jamais, Nwaar, J’respecte R, Mosaique Solitaire et même deux très titres de Batterie Faible : Bruxelles Vie, Autotune … Pas étonnant mais tout le public connait absolument toutes les paroles par cœur, à la virgule près. Niveau scénographie c’est assez propre, plein d’images de lui sont diffusées sur deux écrans, en dessous du DJ son fameux signe de la main Vie est représenté en très gros.

Sans surprise, le concert est cloturé sur le méga tube : Macarena  et là c’est le cœur des spectacteurs qui dansent la macarena, Oh Lala !

On se remet à peine de nos émotions que 20 minutes plus tard l’autre énorme tête d’affiche Orelsan est attendu de pied ferme par les spectateurs du festival qui scandent déjà des "Aurélien une chanson, Aurélien une chanson ."

C’est sur San , que le rappeur caennais ouvre le bal, sous la lumière des projecteurs. Entouré par ses musiciens et son producteur de toujours Skread , il déverse son flow avec puissance et sincérité. Le ton est donné :

Retour à ses débuts avec "l'égo tripien" Jimmy Punchline, suivide la Pluie aka l'hymne météo de sa ville de Caen.

Un des grands moments de sa performance : l’inévitable La Terre est Ronde . On a beau l'avoir entendu des centaines de fois et plusieurs fois en live, l'effet est toujours le même : grosse dose de frissons qui parcourt la salle entière. Honnêtement c'est du grand Orelsan, presque du même accabit que son premier Bercy en mars dernier (qu’on avait eu la chance d’assister).

On a ensuite le droit au festif Christophe, Defaite de Famille, Le Chant des Sirènes et Raelsan, sans oublier les sublimes Paradis et Notes pour Trop tard  , sur ces deux dernières chansons tout le monde se tait et écoute le boss. C'est déjà la fin mais il nous reste encore quelques minutes pour savourer une deuxième version surexcitée de Basique.

Chaque concert rap a tenu ses promesses mais clairement là Orelsan sort du lot avec une prestation XXL digne des plus grands, un show unique . 23h, la fête est malheureusement finie.

Gros big up à la team Printemps de Bourges, aux artistes, spectateurs... toutes ces personnes qui ont fait de ce festival une vraie belle fête de famille et comme l'aurait si bien dit Orelsan :

"Printem ps de Bourges on t'aime, à l'année prochaine !"

__

Crédits photos : Antoine Monegier du Sorbier / PDB