MENU
Accueil
Marvel et le rap français : une relation qui ne date pas d'hier (2/3)
Écouter le direct
Orelsan (© Wagram) / Wolverine (© Fox)
Orelsan (© Wagram) / Wolverine (© Fox)

Marvel et le rap français : une relation qui ne date pas d'hier (2/3)

Alors que le film "Avengers Endgame" continue son chemin vers le sommet des records niveau box-office mondial, on poursuit notre sélection maison.

Seconde partie de notre focus sur les références, clins d’œil, hommages ou simples jeux de mots que nos vaillants rappeurs ont trouvé depuis de longues années, en rapport avec les super-héros ou super-méchants de l’univers des comics, séries et bien sûr films Marvel. 

Ghost Rider

Moins grand public que d’autres collègues made in comics (mais quand même présent au cinéma et en télévision) Ghost Rider est un motard qui partage son corps avec une entité démoniaque. Du coup niveau look qui tue ça se pose là, on a un biker en cuir à la tête de mort enflammée ,ce qui marche bien niveau sens figuré : « pour les têtes cramées à la Ghost Rider » (Lino - Choc funèbre) « j'ai le corps en flammes comme Ghost Rider » (Hugo TSR – Ici). L’aspect « damné » et sans espoir du héros qui reste lié à l’enfer marque aussi les esprits : « c'est nous qu'ils ont surnommé "les gosses ratés", que des suicidaires comme Ghost Rider » (Black M - Black Shady).

La spécificité du perso marche pour tous les amateurs de bécane, Jul en tête, même s’il avait avoué en interview ne pas spécialement être connaisseur du personnage en détails, mais plutôt de son aisance sur les deux-roues et son goût pour celles-ci : « sur l'autoroute zig-zags à la Ghost-Rider » (Jul- 4 heures du mat), « en mode Ghost Rider » (Jul - Freestyle De Fada), « je trace ma route, pour mes ennemis j'suis le Ghost Rider (Jul – Ghost Rider).

Le Marseillais n’est pas seul dans ce registre : « ride la street comme Ghost Rider » (Di-MehEnnemis), « je roule comme Ghost Rider » (Eden Dillinger - Rouge Gorge), « les bécanes s’enflamment comme dans Ghost Rider » (Seth GuekoLa Cage aux lions).

Thor

Le dieu du tonnerre de l’univers Marvel, inspiré par la mythologie nordique et fortement bodybuildé, n’est pas en reste. C’est sans surprise l’arme favorite du personnage, son marteau, qui revient le plus souvent, mis en parallèle avec le micro des rappeurs : « je m'entraine avec Thor, un marteau en guise de micro pour vous clouer le bec » (Ol KainryNamek), « je tiens le micro comme Thor » (Demi-portionSuperhéros). Tandis que d’autres, plus marginaux, font une analogie avec un autre domaine plus intime : « tu vas sucer fort, tu vas faire l'effort, j'ai le marteau de Thor, Thor ! Thor ! Thor ! » (LartisteSocial).

La Fouine de son côté ne fait toujours rien comme tout le monde, avec un jeu de mot qui se démarque : « marteau de la juge m'accuse à tort mais je suis pas un Marvel » (La Fouine - Sabary)

Prochainement on devrait avoir un feat (peut-être clippé) sobrement intitulé Thor, qui réunit Diddi Trix et Luv Resval. Ce n’est évidemment pas un story-telling sur le dieu de la foudre mais un egotrip avec la phrase « vif comme Thor » au refrain.

Hulk

Le géant vert surpuissant qui tire ses pouvoirs d’une exposition aux rayons gammas, David Bruce Banner de son nom complet, est lui aussi assez prisé. D’abord pour sa couleur émeraude difficile à louper : « comme Hulk, je reste au vert, du haut de ma plantation » (Demi-portionSuper-heros), « on laisse les mecs jacter, ils finissent vert comme Bruce Banner » (Lucio Bukowski – Sans Signature), « fume la weed verte comme Bruce Banner » (DimehEnnemis), « comme Bruce Banner, je me transforme et mon épiderme ne change pas de couleur » (AKD/XV BarbarMarvel).

Vient ensuite son autre caractéristique, la colère. Sans surprise c’est Rohff qui semble beaucoup se reconnaître là-dedans : « évite le drama, système nerveux passé au rayon gamma » (Progress), « plus zehef que l'incroyable Hulk » (qu’il a eu le bon goût de faire rimer avec « en compagnie de l'incroyable uc' » sur Déterminé).

Et enfin, le pouvoir du héros en lui-même, sa force plus que surhumaine et le physique qui va avec sont aussi mis en avant : « torse nu comme Hulk, c'est du rap d'Avengers » (Ol' KainryNamek), « je dis les choses avec force alors David Banner ferme sa gueule et Hulk raconte » (DixonLe majeur)

Plus pragmatique, Lavokato de son côté a préféré joué sur la dualité entre le caractère exubérant et spectaculaire de Hulk et la discrétion de son alter ego pour montrer l’écart entre son attitude au travail et quand il rappe : « au mic je suis incroyable, au taf je suis David Bruce Banner » (Acte de Barbarisme)

La Torche Humaine

Le membre des 4 Fantastiques qui maîtrise le feu comme personne a un sort peu enviable puisque le public français a un peu de mal à s’accorder sur son nom définitif. Ainsi on passe d’un improbable « quand je prends le mic je fous le feu, appelle-moi Fireman » chez Canardo (Super Hero) à « mon fils rêve d'être Spider-Man et moi d'être l'Homme de feu » chez Rohff (Pyromane). La faute à des adaptations cinéma intégralement ratées à travers les âges ? Nul ne le sait. Le seul bon élève reste sans surprise Nakk Mendosa sur Mes Superhéros : "toujours bouillant comme la Torche Humaine".

Wolverine

Le plus teigneux des X-Men (et forcément le plus populaire) a une place de choix. En premier lieu pour ses os presque incassables, résultat d’une expérience qui a recouvert son squelette d’adamantium, métal imaginaire indestructible : « squelette en adamantium, volonté de fer » (Ol KainryNamek). Mais plus précisément, ce sont évidemment ses griffes qui reviennent souvent : « micro-revolver, lyrics tranchants #Wolverine » (EklipsIbrahimovic),« j'ai les griffes à Wolverine, akhi appelle moi H-Logan » (H Magnum - Je vais te boire), « adamantium, grosses griffes » (Ol KainrySachez Le), « je rêve tant d'être un mutant et d'avoir des griffes, wesh petite cougar, j'arrive à toi petite MILF » (Ol Kainry toujours, particulièrement enthousiaste sur Namek). Certains se foutent d’ailleurs de la gueule du mutant à ce sujet : « Wolverine en se grattant le nez pourrait chopper le Tétanos » (DaisTriste Epoque).

La force de Logan et surtout son côté bestial sont aussi populaires : « sinon appelle-moi Serval, mon instinct de fauve me dit de faire mal : coup de griffe verbale » (Nubi - Crie mon nom remix), « 4 steaks : protéine : puissance de Wolverine » (Kaaris - Plus Rien), « la force de Wolverine » (Orelsan - Courez, courez), « Serval adamantium, technologie 1/4 homme, 3/4 animal » (IAM - Marvel), « réveille la bête qui dans mon âme est tapie, je viens de terminer ma préparation mentale, ils vont goûter à l'incomparable style du Serval » (IAM - L'école du micro d'argent).

Plus rare sont les allusions à son pouvoir auto guérisseur qui lui permet de survivre à de nombreuses attaques qui seraient fatales à un humain lambda : « Je suis Ill dans les chaînes Hifi, à chaque titre, mon flow se régénère #Wolverine, et Butch comme Cassidy, je suis un X-Men » (Sifoor - Seven Seas).