MENU
Accueil
Le guide des paroles dépassées du rap français
Écouter le direct
Le guide des lyrics obsolètes du rap français
Le guide des lyrics obsolètes du rap français ©Radio France

Le guide des paroles dépassées du rap français

Retour vers le passé !

Le rap évolue vite, certes, mais le monde autour de lui également . Lorsqu’un représentant de la jeune génération, bercé à l’autotune et à la trap depuis ses premiers pas, tombe sur une quelconque antiquité hip-hop au gré de ses suggestions Youtube, il peut donc parfois se sentir en complet décalage, à l’image d’un voyageur du futur spectateur d’une scène du siècle passé . CD gravés, tam-tam, cabines téléphoniques, minitel, politiciens morts, enterrés et décomposés depuis des décennies : la liste des références obsolètes de rappeurs s’allonge à mesure que la technologie progresse et que les années passent. Inciter les jeunes auditeurs à améliorer leur culture musicale en allant écouter les grands classiques du rap français que sont Touche d’Espoir, Première Consultation ou Temps Mort  est une excellente chose, mais leur quête risque donc de se heurter à bon nombre d’incompréhensions.

Il était donc grand temps de mettre à la disposition des plus jeunes un guide de ces lyrics devenues obsolètes, afin de les préparer au mieux à l’écoute de ce que le rap français a produit de mieux pendant sa préhistoire.

Doc Gynéco - "Comme Bérégovoy, aussi vite que Senna, je veux atteindre le Nirvana" (Nirvana)

Qui sont ces gens ? Première Consultation est un album paradoxal : s’il est, du point de vue musical, l’un des disques de rap français souffrant le moins du temps qui passe, il est en revanche l’un de ceux qui regorgent le plus de références obsolètes, la faute à la forte propension de Gynéco au name-dropping de stars des années 90 : Romario, Vanessa Paradis, Beregovoy, Lenny Kravitz, Dylan et Brenda, Ginola, Hélène et les garçons … Dans le cas qui nous intéresse ici, on a donc affaire à Pierre Bérégovoy, un homme politique qui se serait suicidé en 1993 -l’usage du conditionnel est ici dû aux doutes qui subsistent au sujet de sa mort ; et à Ayrton Senna, légende de la Formule 1, décédé sur la piste lors d’un accident en 1994.

Qu’est-ce que ça signifie ?  Doc Gynéco raconte ici son manque de motivation face à la vie, et son envie d’en finir. Par un suicide, à la Bérégovoy, donc, et le plus vite possible, à l’image de l’accident à plus de 300km/h d’Ayrton Senna.

Qu’est ce que ça donnerait aujourd’hui ?  “Comme Amy Winehouse, aussi vite que la carrière de Zifou, je veux atteindre le Valhalla”

Assassin - "Chaque CD gravé est une part de vérité" (Sérieux dans nos affaires)

Qu’est-ce que c’est ?  Il y a vingt ans, le streaming n’existe pas, le téléchargement non plus, et le seul moyen d’écouter un album de rap est de l’acheter, en version physique. Cette pratique n’a aucun sens aujourd’hui, mais elle a réellement existé, en des temps immémoriaux. A la fin des années 90, les ordinateurs de bureau se démocratisent, et leur coût devient de plus en plus abordable. Certains de ces ordinateurs sont équipés d’un appareil qui va révolutionner le quotidien des auditeurs de rap : le graveur de CD. Grâce à lui, il suffit alors d’acheter un CD vierge pour pouvoir faire une copie de n’importe quel album. Un seul graveur de CD suffit parfois à alimenter en musique tout un quartier. Qu’est-ce que ça signifie ? Derrière cette formule, Rockin Squat affirme que le piratage -encore marginal à l’époque- n’est pas forcément une tare, mais pose des questions bien plus profondes. Aujourd’hui, un CD gravé n’est plus une part de vérité mais un objet inutile et encombrant.

Qu’est ce que ça donnerait aujourd’hui ?  “Chaque identifiant spotify partagé est une part de vérité”

Maître Gims - "Validé par la street, comme le Club Dorothée" (Ana Fi Dar)

Qu’est-ce que c’est ?  Une émission jeunesse diffusée pendant 10 ans sur TF1, pionnière en France sur les animés japonais, qui a permis d’importer et de populariser Dragon Ball, Les Chevaliers du Zodiaque, Ken le Survivant, Nicky Larson et tant d’autres. Dans le viseur du CSA et des médias traditionnels à cause de la violence présumée de certains programmes, et des thématiques parfois trop sombres de certains animés.

Qu’est-ce que ça signifie ? Malgré le public visé -jeune, comme celui de Gims-, le Club Dorothée a marqué bien plus qu’une génération de têtes blondes, et n’importe quel rappeur ayant grandi pendant les années 90 a forcément été influencé par les aventures de Sangoku et Végéta, de Seiya et Shiryu, et même de Sailor Moon. Résultat, la street a entièrement et profondément validé le Club Dorothée, faisant fi sans trop de mal de la censure et des doublages approximatifs.

Qu’est ce que ça donnerait aujourd’hui ?  “Validé par la street, comme 進撃の巨人” (oui, en 2017 les jeunes de la street parlent et écrivent couramment japonais)

Salif - “J'attendais mes yencli et j'consultais mon bipeur / J’fume et j'rode partout, j'suis joignable H24 sur mon putain de numéro Tatoo” (C.V)

Qu’est-ce que c’est ?  Le bipeur, le tam-tam, le tatoo, sont des ancêtres du sms, lui même ancêtre de whatsapp, cet outil qui sert aujourd’hui à leaker des albums trois semaines avant leur sortie. En gros, un petit outil avec un écran minuscule, qui sert à envoyer de courts messages écrits : à la base, uniquement des chiffres, avant l’arrivée des lettres-qu’il fallait composer par minitel, ou en téléphonant à un opérateur qui se chargeait de le rédiger. Beaucoup de complications, donc, pour cet outil de communication indispensable avant l’arrivée des téléphones portables -et particulièrement apprécié des professionnels du commerce de produits stupéfiants. Aujourd’hui, le service Tatoo existe toujours, avec un avantage non-négligeable : il est absolument impossible à géolocaliser.

Qu’est ce que ça donnerait aujourd’hui ?  J'vi-ser j'ai pas d'heure, quand le tel de mon yencli fait brrrrr brrrrrr

IAM - “T’y es comme le minitel : on allume, on tape et tu envoies des noms” (Il faut taper)

Qu’est-ce que c’est ? Un gros écran pas du tout plat à la résolution extrêmement limité, un clavier, et une connexion extrêmement coûteuse : le minitel est tout simplement l’ancêtre d’internet en France. A l’époque, son offre de contenu est déjà très diversifiée : messagerie, annuaire téléphonique, formalités administratives, vente par correspondance, et évidemment, plateformes de rencontre, et, évidemment, sites de cul.

Qu’est-ce que ça signifie ? Dans ce titre, IAM aborde l’une des thématiques les plus abordées dans le rap français : la balance, la poukave, la donneuse, et autres surnoms affectueux. Celle-ci est donc comparée ici à un minitel, que l’on allume et sur lequel on tape (au clavier), et avec lequel on peut envoyer des informations. Ok, la métaphore est loin d’être la meilleure de la carrière d’Akhenaton, mais grâce à Freeman, elle est aussi loin d’être la pire d’IAM.

Qu’est ce que ça donnerait aujourd’hui ? “Tu balances sans qu’on te le demande, comme la géolocalisation de Snapchat”

Orelsan “Fallait attendre dimanche soir pour voir des filles nues / Depuis j'me fais ouij' en moins d'cinq minutes avec eMule” (Changement)

Qu’est ce que c’est :  Attention, là c’est technique. Ce titre est l’un de ceux qui ont permis à Orelsan de se réveler auprès du grand public. Il y raconte à peu de chose près la même chose que dans cet article : beaucoup de choses ont changé depuis son enfance, et les représentants de la nouvelle génération ont des repères complètement différents de ceux de leurs aînés. L’une des principales différences tient dans le rapport à la nudité sur les écrans : à l’heure actuelle, nulle besoin d’attendre le dimanche soir pour voir une fille nue, ni de télécharger un quelconque logiciel de pear to pear. Alors, pourquoi le dimanche soir ? Tout simplement parce qu’avant l’invention d’internet, il fallait compter sur la télévision hertzienne pour pouvoir mater une paire de seins -ce qui signifie donc d’une part espérer que les parents dorment, et d’autre part effectuer une gymnastique digne de la scène de Vincent Cassel dans Ocean’s Eleven pour pouvoir accéder au téléviseur du salon sans réveiller toute la famille ; après l’invention d’internet, mais avant la démocratisation du streaming vidéo, il fallait en revanche compter sur eMule ou d’autres logiciels de pear to pear, et télécharger les vidéos une par une, quitte à risquer quelques mauvaises surprises de temps à autre.

Qu’est-ce que ça signifie ?  Orelsan pensait avoir trouvé le moyen parfait d’accéder au porno rapidement et sans trop de complications, mais la technologie a encore accéléré les choses.

Qu’est ce que ça donnerait aujourd’hui ?  “Fallait attendre le téléchargement eMule pour voir des filles nues, depuis j’me fais ouij’ en moins de 20 secondes avec Youporn”.

Crédit photo : Nirvana / Doc Gyneco