MENU
Accueil
Kery James invité du "Gros Journal" : le combat continue ! [vidéo]
Écouter le direct
Key James dans le Gros Journal : le combat continue !
Key James dans le Gros Journal : le combat continue ! ©Radio France

Kery James invité du "Gros Journal" : le combat continue ! [vidéo]

A l’occasion de la sortie de son nouvel album, Mouloud Achour reçoit Kery James sur le plateau du Gros Journal.

Le 30 septembre 2016 sort Mouhammad Alix , le 8ème album solo de Kery James, en référence au célèbre boxeur Mohamed Ali . Un homme qu’il prend pour modèle, confie-t-il à sur le plateau de Canal+, décoré comme un ring en guise de clin d’œil.

Plus qu’un grand boxeur, c’était surtout pour moi un homme qui a su dire non, à un moment où il était difficile de dire non. Qui a refusé d’aller combattre au Vietnam.

  

Pour le rappeur qui incarne le « rap conscient  », dénoncer les inégalités est devenu un fil conducteur. En écho à l’actualité, Kery James n’hésite pas à dire ce qu’il pense. La vie dans les banlieues, la stigmatisation des femmes musulmanes, les politiques, le terrorisme… tout y passe.

« Lequel d'entre eux peut jeter la pierre à Cahuzac ? Racailles !  Claude Guéant, Racailles ! , Balkany, Racailles ! , Jean-François Copé, Racailles !  Philippe Bernard, Racailles ! , Harlem Désir, Racailles ! , Alain Juppé, Racailles !  Tous ceux que j'ai cité ont été condamnés Ce sont les mecs de cités qu'ils traitent comme des damnés Racailles !  »

Extrait de son titre Racailles

Il évoque également leclimat difficile dans lequel évoluent ceux qui font partie « de la deuxième France » , autrement dit ceux qui ne sont pas « des Français de souche comme on dit ». Et admet envisager de s’installer ailleurs :

Quel est le sens d’acheter dans un pays qui m’a discriminé à l’origine en tant que Noir, ensuite m’a discriminé en tant que banlieusard, m’a discriminé même en tant que rappeur () et aujourd’hui me discrimine en tant que musulman ?

Malgré tout, le rappeur renouvelle son souhait de «créer des ponts entre les deux Frances  ». A travers son titre Négritude , il désire parler de symboles forts qui rassemblent les gens.

Je me suis rendu compte qu’il y a beaucoup de jeunes qui ne connaissent pas Thomas Sankara, les Black Panthers ou même Martin Luther King. Et je pense que le clip va pousser certains à s’intéresser à l’histoire.

Crédit photo : capture vidéo