MENU
Accueil
Comment bien choisir le titre de son album de rap français ?
Écouter le direct
Comment bien choisir le titre de son album de rap français ?
Comment bien choisir le titre de son album de rap français ? ©Radio France

Comment bien choisir le titre de son album de rap français ?

On vous dit tout !

La direction artistique, le visuel, le choix des singles, des featurings : quand un rappeur enregistre un projet, rien n’est laissé au hasard … ou presque. En effet, le choix du titre de l’album ressemble plus souvent aux divagations d’un mec bourré à 5h du mat’ en studio qu’à une véritable recherche de plus-value pour le disque. Pourtant, le titre d’un album, c’est un peu comme le prénom d’un enfant : c’est pour la vie, et ça peut changer une destinée, dans un sens comme dans l’autre bien que ça n’ait aucune forme d’incidence la plupart du temps. Voici donc un petit guide pour accompagner nos amis rappeurs quand arrive le moment fatidique du choix.

Ceux qui font dans le solennel

Exemples :Deo Favente, Panthéon, Memento Mori, Dans la Légende, Sol Invictus, Requiem…

Sur le principe, c’est avec ce type de titre que l’on a le moins de chances de se tromper : on combine sobriété et classe, il n’y aucune possibilité d’interprétation farfelue, pas de mauvais jeux de mots. En somme, on minimise les chances d’attirer le moindre commentaire négatif. La seule vraie contrainte, c’est qu’il est préférable d’assumer quand on choisit d’appeler son album “Dans la Légende” ce qui n’a pas vraiment posé de souci, à vrai dire. Petit plus toujours efficace, l’emploi du latin fonctionne toujours, même si vous dites absolument n’importe quoi et que la locution choisie n’a aucun rapport avec le contenu de l’album.

Les titres auxquels il faut s’attendre en 2019 :

Shay  - Pia MaterNaza  - Cogito Ergo SumRochdi - Pandémonium

Ceux qui piochent des mots compliqués au hasard dans le dico

Exemples : Ipséité, Lithopédion, Catharsis, Perestroïka

La version prise de tête du point précédent : on gagne en complexité ce que l’on perd en sobriété. La plupart du temps on a juste l’impression que le rappeur veut nous faire croire qu’il a un vocabulaire plus étendu que la moyenne, sachant que le contenu de l’album est rarement en rapport avec le mot en question, en dehors de l’habituel titre éponyme. Le seul véritable intérêt est donc d’apprendre un nouveau mot de plus de 3 syllabes aux auditeurs de rap -beaucoup d’efforts pour pas grand chose, donc, puisque la plupart auront oublié sa définition après l’avoir lu et surtout, n’auront jamais l’occasion d’utiliser ce nouveau terme dans une conversation -entre nous, qui a déjà évoqué la catharsis pendant une rupture amoureuse, ou la perestroïka pendant un débat politique autour de la machine à café ?

Les titres auxquels il faut s’attendre en 2019 :

Damso  - AtaraxieMac Kregor  - Nitescence  Kekra  - Assuétude

Ceux qui sont sans doute rémunérés au nombre de caractères

Exemples : Le roi des juifs est noir et il mange chez Al-Aeche ; Quelques Balles De Plus Pour... Le Calibre Qu'il Te Faut ; Le Che, une braise qui brûle encore ; On peut tuer un révolutionnaire mais pas la révolution ; Le futur, que nous réserve-t-il ? ; L’eau lave mais l’argent rend propre ; La Caution rend visite aux gens et des gens revisitent La Caution

Des mecs qui n’en ont pas grand chose à carrer du concept de concision, et qui ne se sont dit à aucun moment qu’un titre court et accrocheur pouvait avoir plus de pertinence auprès de l’auditeur qu’un pamphlet aussi long à lire que l’Assomoire ou les Misérables. Le titre en question prend généralement la forme d’une phrase complète avec sujet-verbe-complément et quelques extras, on est donc assez loin de la tendance globale (où l’on se contente généralement d’un seul mot, voire d’un peu moins).

Les titres auxquels il faut s’attendre en 2019 :

Mister You  - La rue puis la prison puis le succès puis la traversée du désert, et maintenant ?Alkpote - Dites adieu au nouveau Gainsbourg et sucez le nouveau Marquis de SadeSShay  - Thibaut Courtois c’était pas le meilleur name-dropping possible mais je vais me rattraper

Ceux qui font juste 15 volumes avec le même titre

Exemples : Vréel 1, 2, 3 ; Freebase 1, 2, 3 ; Capitale du Crime 1, 2, 3, 4, Censuré ; Autopsie 1, 2, 3, 4, Zéro ; Double Hélice 1, 2, 3 ; Or Noir 1, 2, 3 ; Le son du ter-ter 1, 2, 3, 4…

Généralement, il s’agit surtout d’une série de mixtapes qui se suit au fil des années et qui constitue un peu le fil rouge de la discographie de l’artiste, mais on a aussi droit à des variantes, avec des séries d’albums (Kekra) ou des titres fluctuants au fil du temps (NQNTMQMQMB, NQNT, NQNT2), et surtout des volumes 1 sans suite, dont certains laissent beaucoup de regrets -Rohff, si tu nous lis, on attend toujours Le Cauchemar du Rap Français Volume 2, et ça vaut aussi pour la LMC Click et le Burchett Vol.2. Possible aussi de varier les plaisirs avec des titres qui se répondent, comme Niro avec Ox7/M8re ou Sefyu et sa trilogie Qui suis-je ? Suis-je le gardien de mon frère ? Oui je le suis.

Les titres auxquels il faut s’attendre en 2019 :

Kekra  - Freebase 4, 5 et 6La Fouine  - Capitale du Crime hyper-censuré R-Rated interdit aux mineurs.Damso  - Batterie Faible 2 : chargement en cours, 58 minutes restantes

Ceux qui font de l'autodérision

Exemples :Aucun potentiel commercial ; Tous ensemble chacun pour soi ; Sucez-moi avant l’album ; Attrape You si tu peux

Le haut du panier, puisqu’on a affaire à des artistes qui font du titre de leur projet une punchline, ce qui est quand même le top. Lucio Bukowski joue sur l’absence totale de potentiel commercial de sa musique et de son oeuvre, conscient que dans le meilleur des cas, il ne fera que rentabiliser la production du disque ; Salif rappelle que la notion de tous ensemble est vite rayée de la carte face au chacun pour soi, mister You s’amuse de sa situation de rappeur en cavale ; et Alkpote appuie encore plus la démesure de son personnage et son obsession de la felation avec un “Sucez-moi avant l’album” qui constitue l’un des meilleurs titres de mixtapes possibles -et qui colle parfaitement à son univers.

Les titres auxquels il faut s’attendre en 2019 :

Lino  - HyperproductifBenash  - Que la paix soit sur vous tousLacrim  - Jamais entendu parler de Philippe Plein

Ceux qui foutent des jeux de mots partout

Exemples : Planète Trappes ; Prose Elite ; Made In ; Street Minimum ; Entretien avec un empire ; Jamais 203

Le véritable péché mignon des rappeurs a toujours été le jeu de mots, qui s’avère parfois très efficace dans un texte, mais qui peut vite faire sombrer l’artiste dans la facilité et la blagounette -et donc faire perdre à certains morceaux toute leur efficacité. Comme poser un jeu de mots toutes les 3 mesures en moyenne ne suffit pas à certains, on a eu droit à bon nombre de titres d’albums dans le même esprit, certains plutôt inventifs, d’autres complètement éclatés au sol. La tendance semble s’être calmée ces dernières années, mais attention, on n’est pas à l’abri d’une rechute.

Les titres auxquels il faut s’attendre en 2019 :

Médine - Prends barbe à toiSeth Gueko  - J’me thai  Monseigneur Mike  - Nie, barbare

Ceux que ça fout dans la merde

Exemples :Jihad, le plus grand combat est contre soi-même ; 11 Septembre, récit du 11ème jour ; et heureusement pour lui, Médine s’est arrêté là.

Le pire c’est que le mec s’est pris la tête à écrire de longs sous-titres pour bien expliciter le contenu de l’album et de sa démarche, tout ça pour que des “journalistes” malhonnêtes fassent bien exprès de ne pas savoir lire.

Les titres auxquels il faut s’attendre en 2019 :

Démerdez-vous tout seuls avec votre imagination, on va pas s’attirer des problèmes aussi facilement uniquement pour vous faire plaisir.

Ceux qui n’en ont absolument rien à foutre

Exemple : Sisi la famille

On entre dans une catégorie à part composée d’un seul groupe, en l'occurrence Nysay, c’est à dire deux mecs qui ne connaissent même pas le titre du projet qu’ils sont supposés sortir, et qui n’en ont surtout absolument rien à carrer.

Les titres auxquels il faut s’attendre en 2019 :

Nysay  - Ouai, bon, voilà quoiExs  - Hé fréro c’est quoi le titre ?Salif  - J’sais pas, on s’en fout.

Ceux qui font des variations à partir du mot “tape”

Exemples :Asphaltape, Orgasmixtape, Don’t Panik Tape, Monster Tape, Méga Souye Tape, Blue Tape...

Ok c’est pas original et surtout ça n’a plus aucun sens depuis l’abandon du format cassette, mais faut se dire qu’un jour on décidera de remplacer le mot tape par le mot playlist, et je sais pas vous, mais nous on n’est pas prêt pour l’orgasmplaylist -le pire étant qu’une plateforme de streaming pourrait trouver le moyen de sponsoriser le titre du projet, et on se retrouverait donc avec la Don’t Panik Playlist Spotify ou la Méga Souye Playlist Deezer.

Les titres auxquels il faut s’attendre en 2019 :

Niska  - La Pouloulou TapeNaza  - La sac-à-dos tape.Lorenzo  - La sextape

Les sigles qui veulent parfois dire quelque chose, mais pas toujours

Exemples :R.I.P.R.O ; V.U.E ; NQNT ; QLF ; MDR ; PDRG ; MDRG ; VVRDL

Alors effectivement, parfois le sens est assez clair et limpide (Que la Famille, Ni Queue Ni Tête, Mort Du Rap Game ), mais bien souvent, on se pose des questions sur la réelle signification des lettres qui composent les titres de certains projets. On veut bien accorder le bénéfice du doute à Violences Urbaines Émeutes, mais quid de titres comme Rusé, Insoumis, Professionnel, Respectable, Omerta ou encore Pouvoir Danger Respect Game ? Pris séparément, chacun des termes est correct, mais mis bout à bout, ces enchaînements ressemblent surtout à une pioche aléatoire de mots dans le dictionnaire.

Les titres auxquels il faut s’attendre en 2019 :

Sadek  - FPPCDROPTLJDCQBDLD (Fuck Philippe Plein C’est Du Racket Organisé Pour Tous Les Jeunes De Cité Qui Bicravent De La Drogue)13 Block  - LKTTEB&NNAP (Les Keufs Tournent Toujours En Boucle & Niska Nous A Plagié)Dixon  - JCVD, l’album (on l’attend tous, ou du moins l’auteur de cet article l’attend)

Ceux qui alignent des mots à la suite sans chercher à savoir s’ils ont un rapport entre eux

Exemples : L’être humain et le Réverbère ; Arc en ciel pour daltoniens ; Bandit Saleté ; Cactus de Sibérie ; Le frisson de la vérité ; Bâtards Sensibles ;

Dans ce cas, l’association improbable de mots trouve un sens à l’écoute de l’album où d’un morceau en particulier, mais sur le coup, ça sonne souvent très bizarre à l’oreille de l’auditeur, qui est partagé entre la curiosité de découvrir le véritable contenu de ces albums au titre étonnant, et le dégoût provoqué par toutes ces bizarreries.

Les titres auxquels il faut s’attendre en 2019 :

Rocé - Chat, biquette et modern-jazzOxmo Puccino  - L’acrobate en sous-solLa Caution  -Les moutons rêvent-ils d’androïdes laineux ?

Crédits photos : covers "Ipséité" Damso / "Or Noir" Kaaris