MENU
Accueil
Écouter le direct
ATK : Avoue que Tu Kiffes
ATK : Avoue que Tu Kiffes ©Radio France

ATK : Avoue que Tu Kiffes

Le groupe est apparemment sur le chemin du retour en 2018. L'occasion de se repencher sur un parcours fondateur pour le rap parisien.

Dans la grande histoire du rap français, il y a les groupes considérés comme pionniers, ceux qui ont accumulé les disques d’or et de platine à une certaine époque, et il y a les autres, qui n’ont peut-être pas eu de succès grand public mais que l’on aurait tort d’oublier. ATK fait clairement partie de la troisième catégorie.

Il était plus que temps de se repencher sur un crew sans qui le rap parisien n’aurait définitivement pas été le même.

Origines et Ramifications

ATK naît dans l’est de la capitale vers le milieu des années 90. A cette époque, le groupe est en réalité un collectif tentaculaire qui rassemble de nombreux amis et connaissances, au point qu’il existe pratiquement une dizaine de « groupes dans le groupe » : Antilop Sa, Loko et Legi  forment Le Dispositif, Test, Sloa, Fredy K, et Physka  se surnomment Integral Posse, Boramy et Pit Bacardi s'appellent Doté 2, Cyanure, DJ Tacteel, Kesdo et Axis  forment la Section Lyricale, Matt Houston et Ben  sont appelés Ben & Matt, Watchos et Freko Ding'  sont L'Akadémie, Metek et Celcius  forment Le Komité, Kacim, Kamal et Odji Ramirez  forment Dealers 2 mots et il faut encore ajouter Sato et DJ Fab . Vous suivez ? Si oui, pas mal de noms doivent vous sembler familiers et vous savez donc qu'assez rapidement le collectif s'est dispersé, jusqu'à perdre ses membres façon lépreux, que ce soit Pit qui intègre Time Bomb, Matt qui se lance dans le R'n'B, Kacim, Kamal et Celsius qui deviennent les Ghetto Diplomats, Loko qui choisit un rôle plus en retrait et s'impliquera plus tard dans la radio (Générations à l'époque) et les mixtapes de la grande époque Neochrome, etc. Du coup, vers la fin des années 90, reste le noyau dur de sept personnes : Axis, Test, Freko, Cyanure, Antilop SA et DJ Tacteel . Et là encore, l'esprit poupées russes demeure puisque Freko et Cyanure forment en fait Légadulabo, Fredy K et Test sont Maximum de Phase tandis qu'Antilop SA et Axis s'appellent Apocalypse. Cette version réduite du crew suit le parcours classique des rappeurs de l'époque et se fait un nom au fil des freestyles, featurings et morceaux posés sur mixtapes. A ce titre on peut considérer Attaque à mic armé  comme leur premier classique, aux côtés de Zoxea.

Après Micro Test , un EP remarqué à juste titre, le groupe se décide à frapper un grand coup avec un premier album. C'est ce qui donnera le classique Heptagone. L'album, assez différent de ce qui se faisait de l'époque, sonne assez inclassable ne serait-ce que par la diversité des rappeurs qui composent l'équipe. Si la plupart sont unis par une fougue post-juvénile,chacun évolue dans un univers qui lui est propre , d'ailleurs le disque comporte des morceaux solos, pas question de se forcer à poser à chaque fois à six. Freko dépeint déjà ses frasques, entre consommation d'alcool excessive et plans foireux, Cyanure plus personnel livre un émouvant 20 ans  assez introspectif, Test et Axis sont dans un registre un peu plus terre-à-terre et la technique est assurée par Fredy K et Antilop SA. Quant aux instrus, on est clairement sur des beats qui tapent en plein dans le registre "rap français mélancolique" de bonne facture , mais pas que : lorsque certains thèmes ou textes l'exigent, les prods d'Axis s'adaptent à chacun, mention spéciale pour le sample d'Arabesque qui conclut l'album sur le délirant L'Affaire Hot-Dog .

Une empreinte durable dans le rap français

Même si l’album n’est pas un blockbuster, il est largement assez bon pour que la fine équipe soit reconnue par le milieu et les auditeurs attentifs. Du coup, même si les artistes n’enchaînent pas immédiatement derrière, le nom ATK est désormais connu de tous . C’est ce qui permet d’entretenir l’aura du groupe avec notamment les mixtapes Oxygène qui rassemblent des morceaux de l’équipe, étalés sur trois volumes au cours du début des années 2000. Il faudra attendre 2007 pour revoir une sortie plus officielle avec un nouvel album digne de ce nom : Silence Radio . Alors que certains fans de la première heure nourrissaient de sérieux doutes sur ce retour, il s’avère que les membres n’ont strictement rien perdu de leur identité musicale  et le disque est tout à fait au niveau de ce que l’on pouvait attendre. Et c’est logique puisque, chacun de leur côté, les rappeurs n’ont pas vraiment chômé, tout comme les anciens membres du collectif d’ailleurs.

Ainsi, après un EP solo vers 2003, où il n’a rien perdu de son style perché et se frotte à des instrus pous modernes et même en partie rock, Freko s'investit à fond dansL'Assos 2 Dingos , un collectif qui regroupe pas loin d'une quinzaine (voire plus, ça dépend des jours) de rappeurs, dont Dégueulars, Nicks, Noss, Jox.k, Bouha, G.Moni, Toner, Momo le MEX, Mad dog, ou encore DLC. Ici, l'univers reste ce à quoi nous avait habitué l'artiste jusqu'ici, à l'image du titre de l'album T'as l'bonjour de la rue sorti fin 2008 : soirées galères sans chercher à les enjoliver, ambiance street, rap brut, tout ça dans une sorte de gros bordel organisé.

Antilop SA, lui, avait connu un petit succès commercial suite à sa signature sur le label Nouvelle Donne , avec notamment le singleL’été sera chaud , une sombre époque où on trouvait super cool d’intégrer des participants de Loft Story dans les clips de rap.

DJ Fab est devenu DJ Feadz  (Ed Banger), plus orienté électro désormais.

Test devenu Tony Lunettes a intégré le collectif Noir Fluo , où aux côtés notamment de Metek et Emotion La Folie (ex-Physka) ou encore Waslo Dileggi (ex-Sloa), il pratique un rap un peu plus décomplexé qu’à l’accoutumée. Ils ont gardé des liens avecLes Ghetto Diplomats formés par Kacim, Kamal, Watchos et Celsius. Notons également que Metek a formé avec Kesdo le groupe Les Refrés .

Fredy K et Cyanure ont intégré le collectif Le Klub des 7 , crew actif du milieu jusqu’à la fin des années 2000.

Bref, c’est toujours aussi dur à suivre pour les non initiés mais une chose est sûre, ces petits gars aiment vraiment le rap et n’hésitent jamais à se mélanger dès que le feeling passe bien.

Fredy K, entre deuil et union

Suite à un accident de moto, le rappeurFredy K décède à la fin de l’année 2007 . Cette tragique disparition est une occasion, certes on ne peut plus triste, de rassembler le collectif au sens large  pour une ultime fois. Cette fois il s’agit d’un album hommage sobrement appelé Hommage à Fredy K. C’est là que ceux qui n’avaient pas spécialement suivi toutes les actualités des membres du groupe peuvent prendre la mesure du côté central que le crew incarnait pour le rap parisien. En effet on retrouve près de 75 artistes qui répondent présents à l’appel sans hésiter. Outre l’intégralité du ATK première époque, des membres de la Mafia K’1fry, d’Ul’Team’Atom, de Time Bomb, de La Cliqua et du Klub des 7 se succèdent pour lâcher quelques rimes à la mémoire de leur ami perdu.

Et maintenant ?

  

Crédit : Cyanure