MENU
Accueil
Alkpote - Philippe Katerine : l’incroyable histoire d'un featuring inévitable
Écouter le direct
Philippe Katerine et Alkpote (© Sony Music France)
Philippe Katerine et Alkpote (© Sony Music France)

Alkpote - Philippe Katerine : l’incroyable histoire d'un featuring inévitable

La connexion a de quoi étonner, et pourtant elle est bien là. On a lancé nos plus fins limiers pour expliquer le pourquoi du comment de ce featuring pas comme les autres.

Le 20 mai 2019 Alkpote a teasé le morceau Amour, ce qui est déjà une bonne nouvelle puisque ça annonce la sortie prochaine d’un nouvel album, mais ce n’est pas tout. A la surprise générale, le son, produit par BBP (beatmaker signé chez QLF Records, label de PNL) sera en featuring avec le chanteur Philippe Katerine. Et ça vous l’aviez pas vu venir les loulous.

Alors pourquoi, comment, et surtout pourquoi ?

La rencontre

En décembre 2017, Lomepal ramène Philippe Katerine à son Planète Rap, et celui reste pour le freestyle de fin. Il se retrouve donc aux côtés d’Alkpote. Les deux hommes ne se connaissent pas et se découvrent donc en live au micro. Si l’on observe les expressions faciales du chanteur devant les couplets du rappeur, on peut distinguer plusieurs étapes : la curiosité, la surprise, la fascination et enfin l’admiration. Alk quant à lui se laisse arracher un sourire quand Katerine fait partir sa voix dans les aigus. Le moment de grâce est atteint lorsqu’il se met à backer le plus naturellement "splash splash" quand Katerine parle d’éjaculer dans les cheveux d’une personne a priori pas prévenue à l’avance, puis en lâchant les traditionnels "pute", "salope" et autres "pupupupute" quand Philippe pousse la chansonnette, ce qui a le don d’amuser le chanteur au plus haut point. Les deux échangent un regard, une alchimie est née, c’est beau, chabadabada, chabadabada. On n’avait pas été aussi émus depuis la rencontre de Rox et Rouky.

C’est un petit peu le même syndrome que lorsqu’Aelpeacha a lâché son couplet de Y’a pas qu’la chatte au Planète Rap de Bigflo & Oli, malheureusement les deux Toulousains n’ont pas embrayé sur une collaboration épique sur les joies de la sodomie là où Philippe Katerine a su saisir sa chance.

Ce qui a suivi

Quelques temps plus tard, voilà à peu près ce qui s’est passé, d’après ce poignant témoignage du rappeur du 91 récolté par un journaliste douteux dans les backstages d’un sombre concert : " je lui ai fait écouter des sons à moi, il était ébahi. Quand il a entendu la phrase sur Ruquier (le croustillant "après s'être fait sodomiser, je veux pas sentir un pet de Ruquier " NDLR) il m’a regardé avec des yeux d’enfant émerveillé. Il trouvait tout ça formidable. Donc tu sais quoi, on a enregistré un son tous les deux, ce sera pour mon prochain album, pas une Marche de l’Empereur normalement."

Alkpote et la chanson

Alkpote n’a jamais caché son amour de la chanson française voire même de la variété. On trouve une quantité non négligeable de name-droppings dans ses textes qui renvoient à des stars bien de chez nous : "j’ai de la vitalité, je suis comme David Halliday" (Le Retour de l’U2F), "nos défaites, oublions, Laura Smet, Lou Doillon" (Tourbillon), sans oublier le morceau Serge Gainzbeur, ("je suis légèrement inspiré de Serge Gainsbourg [] bisou à Charlotte" ) également un de ses nombreux surnoms , même s’il a dit plus tard regretter de s’être attribué cet alias "parce que Gainsbourg était sûrement sioniste". Bref, si tout cet univers de chanson française le fascine à ce point, il n’est pas étonnant que Katerine soit pour lui une curiosité qui mérite le détour.

Katerine et le rap

Même avant son featuring avec Lomepal et sa présence enthousiaste dans le Planète Rap de ce dernier, Philippe Katerine avait déjà dit, au moins une fois, à quel point il appréciait le rap français, dans cette interview, face à un journaliste apparemment agréablement surpris qui n’en demandait pas tant : "dans ma bagnole depuis un certain temps, j'ai Yeezus de Kanye West, et puis Childish Gambino [] J’écoute beaucoup de rap. Plutôt du rap américain que français je dois dire. Même si j'aime beaucoup Fuzati [...]Au fond, les clash comme Rohff-Booba, c'est des trucs de cour de récré qui sont plutôt touchants à la limite. Y'a un côté humain. Surtout que bon, la musique de Booba... Moi j'adore Booba mais sa musique ne correspond pas du tout à ça. C'est ça que je trouve intéressant : ce sont des clash de garçons de 10-12 ans quoi. Alors que sa musique est très adulte. Rohff je ne connais pas très bien [...] J'adorerais collaborer avec quelqu’un du rap. Après, je ne sais pas ce que ça pourrait donner. Instru ou rappeur carrément... Tout est envisageable." 

Deux personnalités lunaires

Alkpote n’est pas exactement un rappeur comme les autres, il a ce qu’on pourrait appeler un personnage, qu’il fait vivre à travers sa musique. Il l’avait souligné à plusieurs reprises lors de certaines interviews, que ce soit au micro ou en vidéo il se considère comme "en représentation" : voix froide, regard impassible, et un maximum d’énormités dans les propos. Katerine de son côté est ultra-lunaire, il donne souvent l’impression d’être dans son monde et niveau musical, même s’il opère sur un tout autre terrain que l’Empereur de la crasserie, on peut les relier sur un point : le côté décomplexé. Chacun fait absolument ce qu’il veut, même si c’est n’importe quoi, sans souci du qu’en dira-t-on.

Depardieu

Philippe Katerine est en couple avec Julie Depardieu. Alkpote a souvent placé du name dropping sur son père, le légendaire Gérard Depardieu ("je suis un bon vivant comme Gérard Depardieu"). Un de ses alias a d’ailleurs été Belmondieu ("C'est le mélange de Belmondo et Depardieu"). Il a pu tout simplement opérer un rapprochement stratégique afin d’arriver à son but final et enfin parvenir à réaliser son rêve de gosse : avoir un clip avec Gérard Depardieu qui mange des tripailles et boit du pinard en gros plan à ses côtés pendant qu’il détaille des sévices sexuels folkloriques.

Alkpote s’est peut-être juste planté de numéro

Ca n’aura échappé à personne, le nom de Katerine commence par les lettres K et A, donc dans le répertoire du portable d’Alk, il doit se situer juste en-dessous de Kaaris, puisque le numéro de Katana a été supprimé il y a bien longtemps. Or on sait qu’Alkpote et Kaaris ont également enregistré un morceau ensemble, le MC de Sevran l’avait évoqué il y a quelques mois en interview. L’hypothèse la plus probable est donc la suivante : quelque part au cours de l’année 2018, le rappeur d’Evry, soit par précipitation soit sous l’emprise de substances prohibées, a dû envoyer un sms type "chaud pour poser un son ensemble ou quoi ?", mais à la mauvaise personne, et pensant s’adresser à Kaaris, il a eu Katerine. C’est ça qui est fou avec la vie, elle est pleine de surprises.

Katerine s’est peut-être juste planté de numéro

Ça n’aura échappé à personne, le nom d’Alkpote commence par les lettres A et L, donc dans le répertoire du portable de Philippe Katerine, il doit se situer juste au-dessus d’Alain Souchon, puisque le numéro d’Alain Juppé a été supprimé il y a bien longtemps. Or on sait que Katerine a déjà fait une reprise d’Alain Souchon sur l’album de reprises Souchon dans l'air. L’hypothèse la plus probable est donc la suivante : le chanteur, soit par précipitation soit sous l’emprise de substances prohibées, a dû envoyer un sms type "j’aimerais beaucoup collaborer avec toi", mais à la mauvaise personne, pensant s’adresser à Alain, il a eu Alk. Comme disait Forrest Gump, la vie est telle une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.

Alkpote a toujours eu un faible pour les Blancs un peu fous

C’est quand même une constante depuis de nombreuses années, Alkpote privilégie souvent les featurings avec des rappeurs blancs complètement perchés. Il a fait des featurings avec Sidi Sid puis un album entier avec Butter Bullets (Ténébreuse Musique), n’a jamais arrêté de poser avec Seth Gueko depuis l’époque Neochrome, s’éclate également avec Vald, sans oublier les bourrins Jason Voriz et 25G. Ce que l’on ne soupçonnait pas, c’est que cet amour des Gaulois cinglés s’étend très au-delà du rap. Du coup quoi de plus normal pour lui que de collaborer le plus tranquillement du monde avec Philippe Katerine qui d’interview en interview n’a cessé de prouver depuis le début qu’il avait un petit grain de folie ? Rien, on est d’accord.

L’amour des mamans

La chanson et le rap sont parfois opposés, que ce soit pour des raisons objectives autant qu’arbitraires. Mais certaines idées sont partagées par tous les artistes, par-delà les frontières, les montagnes et les ruisseaux, quel que soit le genre de musique qu’ils pratiquent. Le respect des mères en fait partie.

Pour ceux et celles qui seraient des fils et des filles indignes, rappelons que dimanche 26 mai, c’est la fête des mères, une glorieuse tradition popularisée par le Maréchal Pétain et sa fine équipe. Il fallait donc marquer le coup et quoi de mieux qu’un clip qui célèbre l’affection maternelle et l’admiration sans borne que vouent Katerine et Alkpote à leurs génitrices respectives. Fédérateur, rassembleur, humaniste, ce thème a accouché d’un véritable hymne à l’amour.

L’amour des déguisements

Ce n’est pas tous les jours qu’Alkpote peut tourner un clip déguisé en bébé, puis en train de déballer des cadeaux incroyables, mais on ne va vous spoiler tout le clip avant qu’il sorte non plus.