Gradur

Gradur

Ancien militaire, Gradur explose en 2014 avec la série de freestyles Sheguey, en devenant l'un des pontes de la scène trap & drill en France. Il enchaine les succès pendant 2 ans, avant de se faire discret médiatiquement.   

Wanani Gradi Mariadi, appelé Gradur ou Grady, est né le 28 novembre 1990 à Roubaix, de parents d’origine congolaise.  

Carrière de Gradur

Engagé à l’armée, Gradur se lance dans le rap pour tuer l’ennui sur à une fracture qui l’immobilise pendant une longue période. Après quelques collaborations avec des rappeurs comme Kozi ou Baltaz, mais tout démarre vraiment avec les freestyles Sheguey 1 puis Sheguey 2. Ce dernier est partagé par Booba sur ses réseaux sociaux, ce qui met immédiatement la lumière sur le Nordiste.    

Reste à exploiter correctement le buzz naissant, ce que Gradur fait à merveille, avec un rythme assez impressionnant, et une méthode d’une simplicité extrême, qui lui permet d’écrire, enregistrer et clipper en quelques jours à chaque fois. L'énergie, la spontanéité et la brutalité de Gradur se marient à merveille avec les sonorités trap et drill qu’il exploite. En octobre 2014, le rappeur propose son premier projet en téléchargement gratuit via la plateforme Haute-Culture. Le succès est tel que le serveur du site plante, rendant le site indisponible pendant plusieurs heures.    

Enregistré à Chicago, L’Homme au Bob, premier album de Gradur sort en février 2014, et réalise immédiatement des scores phénoménaux, avec une première semaine à 33 000 ventes, et un disque d’or obtenu en deux semaines. Une polémique naît au sujet du featuring avec Chief Keef, sur lequel le rappeur américain se contente de 8 petites mesures flemmardes, dont la fameuse rime “He got 10 bandz for 8 bars, yeah I'm Tennessee”, qui signifie littéralement “il (Chief Keef) a eu 10.000 dollars pour 8 mesures, ouai je suis un arnaqueur” - bien que d’autres explications évoquent une métaphore sur la drogue.    

Souvent critique vis à vis de l’industrie et du milieu du rap, Gradur a plusieurs fois fait part de son avis de faire une courte carrière. Il a également ouvertement critiqué sa maison de disques, estimant qu’elle ne lui servait pas à grand-chose, et qu’il aurait tout à fait pu faire le même travail seul, en indépendant.    

Fin 2015, il confirme le succès de son premier album avec une nouvelle mixtape, rapidement certifiée disque de platine. Devenu une superstar du rap en France, il enchaîne les gros featurings (Jul, Nekfeu, Lacrim), et chacune de ses apparitions publiques provoque des débordements. Fin 2016, son deuxième album, Where is l’album de Gradur, est une nouvelle grosse réussite. Le style du rappeur s’adoucit cependant au fil du temps, et le rappeur énergique et énervé des débuts a petit à petit laissé sa place à une véritable machine à tubes.    

Après la sortie de ce deuxième album, Gradur se fait extrêmement discret sur le plan médiatique, sans que l’on ne sache s’il s’agit d’un choix personnel, de difficultés contractuelles avec sa maison de disques, ou de galères à gérer avec l’armée.  

Vie privée de Gradur

Aucune relation amoureuse officialisée, mais si l’on en croit ses textes, Gradur est plutôt adepte de relations éphémères avec des tentatrices aux formes spectaculaires et aux pratiques sexuelles débridées.    

Buzz / Clash

Hormis la petite polémique avec Chief Keef au sujet de son couplet sur l’album L’Homme au Bob, Gradur fait rarement parler pour des clashs. On peut tout de même souligner sa prise de position étonnante au sujet de Kaaris : Gradur déclarait ainsi qu’il lui était impossible de collaborer avec lui par respect pour Booba.    

On peut également noter les tensions avec Kozi, avec qui Gradur a démarré le rap, et qui s’est plusieurs fois exprimé sur les relations tendues entre eux, sans qu’il s’agisse d’un clash en bonne et due forme.    

Discographie

2014 : ShegueyVara (mixtape)

2015 : L’homme au Bob (album)

2015 : ShegueyVara 2 (mixtape)

2016 : Where is l’album de Gradur