MENU
Accueil
Antidiscriminations.fr, une nouvelle plateforme pour signaler les discriminations en ligne
Écouter le direct
Lancée le 12 février, la plateforme anti-discriminations est accessible au 3928 (Chainarong Prasertthai / Getty)
Lancée le 12 février, la plateforme anti-discriminations est accessible au 3928 (Chainarong Prasertthai / Getty) ©Getty

Antidiscriminations.fr, une nouvelle plateforme pour signaler les discriminations en ligne

Le site Antidiscriminations.fr est lancé, avec un chat dédié et un numéro : le 39 28. Victimes ou témoins peuvent signaler ce qu'ils considèrent comme une discrimination, auprès d'écoutants mais aussi de juristes. L'objectif : libérer la parole des personnes discriminées.

Emmanuel Macron l'avait annoncé en décembre dernier dans une interview accordé au media Brut : une plateforme de signalement de discriminations est créée, "pour que les gens puissent dénoncer de manière très simple, unique et nationale" les discriminations selon le souhait du chef de l'Etat.

Le site Antidiscriminations.fr est donc lancé ce 12 février, avec un chat dédié et un numéro : le 39 28. 

Un dispositif inédit

21  personnes ont été recrutées pour gérer la plateforme : 6 écoutants, 5 responsables territoriaux ainsi que 10 juristes, chapeautés par les services de la Défenseure des droits Claire Hédon. 

Sur cette plateforme, victimes ou témoins pourront donc signaler ce qu'ils considèrent comme une discrimination. Des juristes sont là pour leur confirmer qu'il s'agit bien de discrimination en tant que telle, et non des cas de violences et de propos haineux. 

Car ces notions sont souvent confondues. Une discrimination est caractérisée par les trois éléments suivants :

  • un traitement moins favorable envers une personne ou un groupe de personnes
  • en raison de critères définis par la loi (origine, handicap, sexe, religion, orientation sexuelle…)
  • dans un domaine prévu par la loi (l’emploi, l’accès au logement…)

Libérer la parole des victimes 

23 % des personnes actives en France déclarent avoir été victimes de discrimination ou de harcèlement discriminatoire dans l’emploi, selon une enquête des services de la Défenseure des droits. En revanche seules 12 % des personnes qui ont vécu une discrimination en raison de leur origine ont entrepris des démarches. Cette plateforme doit les aider, par sa simplicité, à signaler ces agissements. 

Ce nouvel outil devrait vite être complété par deux autres : une consultation citoyenne sur les discriminations, et un index de la diversité en entreprise, portés par la ministre de l’Egalité, Elisabeth Moreno.