MENU
Accueil
Violences sexistes : une mère agressée avec son bébé témoigne, Marlène Schiappa réagit
Écouter le direct
Amélie Challeat - capture Instagram après son agression
Amélie Challeat - capture Instagram après son agression

Violences sexistes : une mère agressée avec son bébé témoigne, Marlène Schiappa réagit

Amélie Challeat a été agressée par un voisin alors qu’elle était avec sa fille âgée d’à peine 4 mois, elle n’a pas pu porter plainte.

Un appel à l’aide lancé sur les réseaux sociaux. Le 10 février 2021, Amélie Challeat a été agressée par un de ses voisins, alors qu’elle était avec son bébé, Shéérazade, âgée d’à peine quatre mois. Elle n'a pas pu porter plainte et a décidé de s'exprimer sur Instagram. "Aujourd’hui, nous sommes en 2021, une femme, avec son bébé malade, peut se faire frapper et ne peut pas porter plainte" écrit-elle. La viralité de son post a fait réagir le gouvernement. 

Une agression incompréhensible

Le voisin en question était semble-t-il mécontent qu’elle se soit garée un court instant devant la porte de leur immeuble, le temps de transporter sa fille à l’intérieur. Il a alors frappé Amélie Challeat au visage, comme en témoigne la photo qui accompagne son message sur Instagram. "Il a envoyé son poing, de toutes ses forces, dans mon visage alors que je tenais la poussette de mon bébé. Je suis tombée par terre et j’ai perdu connaissance un bref instant" explique la victime. Son compagnon est alors sorti de leur appartement pour s’interposer, avant que les forces de l’ordre n’arrivent pour calmer la situation. 

Seulement, Amélie Challeat s’est retrouvée dans l’impossibilité de déposer plainte contre son voisin. "J’essaie d’obtenir un rendez-vous pour ne pas attendre pendant 4h au commissariat de la Goutte d’Or, avec ma fille, trop fragile pour le supporter. [] La police refuse de me donner un rendez-vous et me dit que je dois me présenter et attendre comme tout le monde" ajoute-t-elle. Face à cela, elle a lancé un appel à l’aide sur les réseaux sociaux, qui est remonté jusqu’à Marlène Schiappa. 

La réponse du gouvernement

La ministre a réagi sur Twitter, annonçant que "(s)on équipe a immédiatement pris contact avec la jeune maman" et que "la préfecture est mobilisée à (s)a demande et recevra Amélie, si elle le souhaite, dès demain (dimanche 14 février)". Finalement, Amélie Challeat a pu porter plainte, comme elle le confirme dans un nouveau post Instagram. "J’ai obtenu un rendez vous, et la police m’a reçue pour déposer plainte. L’affaire est maintenant entre les mains de la justice" peut-on lire. 

Les suites de l’affaire ne sont pas encore connues, mais le voisin qui a agressé Amélie Challeat devra répondre de ses actes. Cette fois, les réseaux sociaux ont été bénéfiques.