MENU
Accueil
Une adolescente anglaise renvoyée chez elle, à cause de sa coupe afro
Écouter le direct
Ruby Williams (photo : Williams Family)
Ruby Williams (photo : Williams Family) ©Radio France

Une adolescente anglaise renvoyée chez elle, à cause de sa coupe afro

Ruby Williams a porté plainte et a obtenu 10 000 euros de dommages et intérêts, cependant le collège londonien refuse de reconnaître la discrimination...

Pendant 3 ans, Ruby Williams, jeune anglaise scolarisée à l'école privée d'Urswick, située dans l'est de Londres, était renvoyée chez elle par ses professeurs pour une raison... capillaire. Ruby, comme la très grande majorité des jeunes gens de son âge possède des cheveux et elle a choisi de porter une coupe afro, ce qui n'est pas du goût de ses professeurs. Elle a donc préparé son certificat de fin d'étude de son salon.

Les raisons invoquées pour justifier ses renvois peuvent laisser perplexe, selon le personnel enseignant, ses cheveux "Trop longs, trop noirs, trop crépus" ne collent pas avec les standards de cette école rattachée à l’Église d’Angleterre. De plus, pas de bol, Ruby devait être toujours assise au premier rang mais sa coupe empêchait ses camarades de voir le tableau... Et comble de l'absurdité, dans l'album de fin d'année de la classe, c'est une photo de Ruby vieille de quatre ans qui sera imprimée, car à l'époque, elle avait les cheveux lissés.

Ruby ne comprend pas pourquoi elle doit subir un tel traitement, elle a même, à plusieurs reprises, changé de coupe à l'aide de tresses et d'extensions, elle se confie à The Independent :  

Comme mon père est un rastafari, il a toujours soutenu que les cheveux étaient très importants, mais ce n'est qu'après avoir fait face à cette situation que j'ai compris ce qu'il voulait dire par là.

Ruby Williams, avec ses parents Lenny et Kate -  Williams Family
Ruby Williams, avec ses parents Lenny et Kate - Williams Family

Ruby et sa famille, soutenue par la Commission pour l'égalité et les droits humains (EHRC), intentent une action en justice contre son école pour discrimination raciale. Elle vient d'obtenir, à la suite d'un règlement à l'amiable, un dédommagement de 8.500 livres, soit près de 10.000 euros. Cependant, cette victoire est en demie-teinte puisque l'école n'a jamais reconnu sa responsabilité.

L'histoire est assez dingue mais pas unique, malheureusement...