MENU
Accueil
Musée du Louvre : un activiste tente de voler une œuvre "pour la rendre à l'Afrique"
Écouter le direct
La Pyramide du Louvre - Illustration (Manuel Cohen)
La Pyramide du Louvre - Illustration (Manuel Cohen) ©AFP

Musée du Louvre : un activiste tente de voler une œuvre "pour la rendre à l'Afrique"

Jeudi 22 octobre un homme a tenté d'emporter avec lui une sculpture exposée au musée du Louvre à Paris. Arrêté par les équipes de sécurité du musée, l'homme à déclaré vouloir restituer au contient africain "ce qui a été volé à l'Afrique".

BFMTV a confirmé ce lundi 26 octobre qu'un homme s'était introduit dans le musée du Louvre avec l'intention de subtiliser une sculpture datant du 18e siècle. "Les équipes ont évité le vol et toute dégradation de la sculpture", précise le musée qui a directement porté plainte. L'oeuvre en question est issue des collections du musée Branly-Jacques Chirac. 

L'auteur de cette tentative de vol a essayé d'expliquer son geste en postant une vidéo de son action sur les réseaux sociaux. A l'image, on aperçoit l'homme s'emparer de l'oeuvre en question en déclarant "Je suis venu reprendre ce qui a été volé, ce qui nous a été pillé ". "Je rentre à la maison avec ce patrimoine qui a été volé " explique l'homme pendant que le personnel du musée tente de le retenir. 

Un militant connu pour ce type d'actions 

Selon les informations du site The Art Newspaper, il s'agirait d'une nouvelle action d'Emery Mwazulu Diyabanza, déjà condamné à 1.000 euros d’amende en octobre pour une tentative similaire au Quai Branly. Le militant panafricaniste d'origine congolaise comparaissait lundi devant le tribunal de Paris, qui a décidé de le maintenir en liberté avant un procès prévu le 3 décembre prochain. Selon des informations regroupées par l'Agence-France-Presse, Emerey Mwazulu Diyabanza est un habitué de ce genre d'actions militantes. Il devrait être jugé le 17 novembre prochain à Marseille pour le vol d'un objet en ivoire au musée des Arts africains de Marseille. L'homme sera également jugé aux Pays Bas en janvier prochain pour avoir tenté de subtiliser une sculpture du Congo à l'Afrika Museum de Berg-en-Dal.