MENU
Accueil
Toulouse : un homme vient chercher le fils d'une amie au centre de loisirs... et repart avec le mauvais enfant
Écouter le direct
Un enfant récupéré du centre aéré par erreur par un parfait inconnu à Toulouse - Photo d'illustration
Un enfant récupéré du centre aéré par erreur par un parfait inconnu à Toulouse - Photo d'illustration ©AFP

Toulouse : un homme vient chercher le fils d'une amie au centre de loisirs... et repart avec le mauvais enfant

A Toulouse, un homme venu chercher au centre de loisirs l'enfant d'une amie, qu'il ne connaissait pas, est reparti avec un autre garçon. Il l'a ramené auprès du centre de loisirs une fois qu'il s'est aperçu de son erreur. Depuis, le père de l'enfant ne décolère pas.

Une enquête interne est ouverte par la mairie de Toulouse après qu'un centre de loisirs du nord de la ville ait laissé repartir un garçon de sept ans avec un inconnu. Les faits se sont déroulés la semaine dernière, mercredi 6 janvier comme nous l'apprenait La Dépêche du Midi. Une mère de famille dépose le matin son garçon. L'après-midi, elle demande à un ami de venir le chercher à 14 h à l'école. Cet homme ne connaît pas l'enfant, il a juste son prénom.

Quand il se présente au centre de loisirs, il donne donc le prénom du garçonnet, sauf qu'on lui amène un autre enfant qui porte le même prénom. Les deux ne se connaissent pas, mais le petit garçon suit quand même l'inconnu avec qui il mange au fast food avant de rejoindre son appartement. "Deux heures plus tard, la personne aurait appelé la maman du petit, il aurait alors passé le téléphone à mon fils et c'est à ce moment là que la maman s'est aperçue que ce n'était pas son fils", explique Christian*, le père du garçon. Le babysitter improvisé se rend alors très rapidement au centre de loisirs pour ramener l'enfant et Christian assure avoir été prévenu une heure et demie plus tard.

"Je ne comprends pas comment ça a pu se passer"

Une incroyable méprise que le père a raconté dans Coffee Show et qu'il ne comprend toujours pas. Surtout compte tenu des mesures de sécurité qui sont habituellement prises au centre aéré où son fils se rend tous les mercredis depuis la rentrée : "En début d'année, on m'a demandé de remplir des documents et d'inscrire "représentant légal 1", "représentant légal 2" et à chaque fois que je vais récupérer mon fils, on me demande ma pièce d'identité", raconte-t-il. 

"Ca aurait pu être pire"

L'histoire se finit bien mais elle aurait pu avoir de terribles conséquences, "ça aurait pu être pire et ça pourrait arriver à n'importe quel parent." La famille du petit garçon ne décolère pas ! Il ressasse les événements en s'imaginant le pire : "Admettons que la personne, de panique, n'aurait jamais ramené mon fils, ou quand elle s'aperçoit qu'elle a fait une erreur, il aurait pu se passer quelque chose de plus grave", s'inquiète Christian.

Le père a rencontré vendredi matin la directrice du service municipal Enfance et Loisirs, qui leur a présenté des excuses et expliqué qu'une procédure interne était lancée.  Il envisage aussi de porter plainte contre la mairie.

Christian révèle auprès de Mouv' qu'il souhaite par ailleurs organiser une rencontre avec l'homme qui s'est occupé de son enfant pendant deux heures. Une rencontre nécessaire selon lui, pour sa "conscience", car il a besoin d'être rassuré sur les événements : "Est-ce que réellement il ne s'est rien passé ? Même si le petit a l'air d'aller bien, il n'a que 7 ans, on sait très bien que parfois les enfants ne disent rien sur le moment et que ça ressurgit plus tard", explique le papa, inquiet. Il a donc "besoin de mettre un visage et un nom sur la personne avec qui mon fils est parti".

*le prénom a été modifié