MENU
Accueil
"Si on est au Smic, il ne faut peut-être pas divorcer", quand une chroniqueuse de LCI dérape
Écouter le direct
© Capture d'écran LCI, Julie Graziani
© Capture d'écran LCI, Julie Graziani

"Si on est au Smic, il ne faut peut-être pas divorcer", quand une chroniqueuse de LCI dérape

Julie Graziani, éditorialiste pour "L'Incorrect", était invitée dans l'émission "24h Pujadas" et s'est exprimée sur le cas d'une femme isolée qui peine à subvenir à ses besoins. Ses paroles n'ont pas fait l’unanimité puisqu'une polémique est apparue.

Lors de l'émission 24h Pujadas, le lundi 4 novembre, une séquence a fait polémique. Il s'agit de l'intervention de Julie Graziani qui a commenté une vidéo où une mère de deux enfants s'adresse au président Emmanuel Macron pour expliquer qu'elle n'arrive pas à subvenir à ses besoins en étant seule avec ses enfants et rémunérée au SMIC.

Une fois la séquence passée, Julie Graziani donne son avis sur la situation de la jeune maman et elle n'y est pas allée de main morte : 

"Je comprends très bien qu’elle ne s’en sort pas, c’est sûr qu’elle ne s’en sort pas à ce niveau-. Mais à un moment donné je ne connais pas son parcours de vie à cette dame. Qu’est-ce qu’elle a fait pour se retrouver au Smic ? Est-ce qu’elle a bien travaillé à l’école ? Est-ce qu’elle a suivi des études ? Et puis, si on est au Smic, et bien il ne faut peut-être pas non plus divorcer dans ces cas-. Si tu veux, à un moment donné, quand on se rajoute des difficultés sur des difficultés, et des boulets sur des boulets, on se retrouve avec des problèmes"

Sur le plateau Aurore Lalucq, députée sur la liste Envie d’Europe, rétorque à la chroniqueuse "Oui, enfin, elle a quand même le droit de divorcer, à défaut d’être bien payée". Une séquence qui a été visionnée des millions de fois et qui a bien évidemment suscité une polémique.

Une couche de plus

Forcément, Julie Graziani s'est fait remettre à sa place après ses propos surréalistes, et elle a voulu mettre les points sur les i avec trois tweets et maintient que les individus sont responsables de leurs actes et des conséquences, ainsi il est inutile de se plaindre auprès de l'Etat suivi par une introspection de sa propre vie. Bien sûr ils ont de nouveau interloqué les internautes, qui ne se sont pas gênés pour partager leurs avis. 

Marlène Shiappa réagit 

Marlène Schiappa, Secrétaire d'État chargé(e) de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, a elle aussi partagé son avis sur Twitter en interpellant directement la chaîne LCI : 

"Bonjour LCI j’aimerais comprendre: quel est le message quand on blâme une femme de ne gagner que le SMIC puis qu’on lui reproche publiquement d’avoir divorcé ? Riche on peut divorcer, pauvre il faut subir ? Sous couvert d’opinion, un violent mépris des mères isolées__"

Les excuses

Bien évidemment, les propos tenus par cette éditorialiste ont choqué beaucoup de personnes, ne partageant pas son point de vue radical concernant la situation des femmes isolées en France. Elle a tout de même fini par s'excuser en publiant une tribune sur le site de L'Incorrect (où elle travaille) et un tweet, "Voilà, voilà, je suis désolée, ok ? Je me suis laissée gagner par l'énervement et j'ai été trop dure.".

Malgré les excuses, peu convaincantes et quelque peu tardives, la séquence a permis de solidariser les internautes pour soutenir les inégalités hommes-femmes et les femmes isolées. Ce n'est pas la première polémique que la chaîne LCI essuie depuis le début de l'année. 

En effet, la diffusion du discours d'Eric Zemmour contre l'Islam, les différents dérapages sur le port du voile et les personnes de confession musulmane, ils se sont faits rappeler à l'ordre par le CSA en octobre dernier. 

Et en bonus

View this post on Instagram

Protégez vos enfants!

A post shared by Lacrem (@lacrem1) on