MENU
Accueil
Un agent de propreté licencié pour s'être reposé au travail
Écouter le direct
Un agent de propreté licencié pour avoir fait une sieste.
Un agent de propreté licencié pour avoir fait une sieste. ©AFP

Un agent de propreté licencié pour s'être reposé au travail

La photo de l'employé assoupi a fait le tour des réseaux sociaux... avant que l'affaire n'arrive devant les tribunaux.

C’est sur Twitter que l’affaire a commencé par une photo publiée le 12 septembre 2018 montrant un agent de propreté parisien en train de faire une sieste dans la rue en tenue de travail. 

"Ce soir à 17h40 rue Jean Lantier 75001 Paris… voilà à quoi servent les impôts locaux des Parisiens à payer les agents de propreté à roupiller, on comprend pourquoi Paris est si dégueulasse" : tel est le commentaire de l’internaute (dont le compte Twitter n'était plus accessible le 15 janvier selon les constatations de Mouv') qui a diffusé la photo d’Adama Cissé l’agent de propreté mis en cause. La photo a été partagée en masse, des élus ont également été interpellés à ce sujet.  

Employé par la société Polysotis, filiale du groupe Derichebourg, l’homme âgé de 37 ans (en CDI depuis 2015) s’est vu notifier son licenciement pour "faute grave" le 11 octobre 2018 :

Durant votre vacation, vous avez été vu allongé sur le rebord d’une vitrine d’un commerce, et vous aviez quitté vos chaussures de sécurité. Cette attitude révélant votre volonté de vous assoupir durant votre service a fait l’objet d’une sévère réclamation de notre client  

La société reproche à Adama Cissé de ne pas avoir terminé sa tournée mais l’intéressé a tout de suite contesté les faits "On était en avance, comme ça pouvait arriver avec certains chauffeurs. Le conducteur décide de faire la pause, et c’est lui qui décide quand on repart. Mais ensuite, on a fini la tournée à l’heure" a t-il déclaré au journal Le Parisien. 

L’agent de propreté précise qu’il a retiré ses chaussures pour cause de blessure à la cheville. Pour prouver la véracité de ses propos, l’homme a fourni un certificat médical et s'est expliqué sur BFM Mouv' a joint la société Derichebourg qui n'a toujours pas répondu à nos sollicitations.

Une affaire qui a indigné de nombreuses personnes sur les réseaux sociaux :

Une cagnotte a été mise en place pour soutenir financièrement Adama Cissé ainsi qu'une pétition pour réclamer sa réintégration.

L'affaire a été jugée le 14 janvier devant le conseil des prud’hommes à Créteil (val-de-Marne) mais le jugement a été mis en délibéré. La décision devrait être rendue le 19 juin.