MENU
Accueil
Nice : un restaurant ouvre malgré l'interdiction, le patron placé en garde à vue
Écouter le direct
Christophe Wilson sert ses clients mercredi 27 janvier - Capture d'écran d'une vidéo publiée sur twitter
Christophe Wilson sert ses clients mercredi 27 janvier - Capture d'écran d'une vidéo publiée sur twitter

Nice : un restaurant ouvre malgré l'interdiction, le patron placé en garde à vue

Un restaurateur niçois a ouvert son restaurant mercredi 27 janvier 2021 à midi, il a ensuite été placé en garde à vue.

"Je dois payer mes employés, faire vivre ma famille..." explique Christophe Wilson, qui a ouvert exceptionnellement son établissement mercredi midi en dépit de l'interdiction. Cette décision lui a valu d'être placé en garde à vue dans la soirée car son cuisinier travaillait en situation irrégulière.

"Il faut qu’il y ait quelqu’un qui donne l’élan à tout le monde, et si ça doit être moi qui doit prendre les risques, je les assume" expliquait le restaurateur sur sa terrasse du centre ville niçois. Le "Poppies" est fermé depuis le 30 octobre dans le cadre des mesures sanitaires prises par le gouvernement. 

Le cuisinier placé en rétention

La police n'est pas intervenue sur le moment pour verbaliser les clients attablés sans masque sur la terrasse. Quelques heures plus tard, le patron a été placé en garde à vue "dans le cadre d'une procédure pour emploi d'un étranger en situation irrégulière__" indique le parquet de Nice. Son cuisinier, qui travaillait en situation irrégulière, a lui été place en rétention.

Des sanctions pour les clients

Sur Twitter, la préfecture des Alpes-Maritimes promet que toutes les personnes qui pourront être identifiées seront verbalisées.

Christian Estrosi, le maire de Nice (LR), a critiqué "l'irresponsabilité de ce restaurateur et ses clients". La centaine de clients présents au "Poppies" mercredi 27 janvier voulaient soutenir le gérant dans sa démarche. "J’espère que tout le monde va suivre le mouvement et que toute la population de notre pays va reprendre le cours de sa vie normale" revendique le restaurateur de 50 ans qui ne souhaite pas rouvrir son établissement prochainement.