MENU
Accueil
Les festivals, des endroits idéaux pour sensibiliser le public à l'écologie ?
Écouter le direct
Des jeunes bénévoles changent les poubelles au You-f festival de Dax (Landes) en octobre 2019
Des jeunes bénévoles changent les poubelles au You-f festival de Dax (Landes) en octobre 2019 ©Radio France

Les festivals, des endroits idéaux pour sensibiliser le public à l'écologie ?

Combiner musique et questions environnementales : c'était le pari du You-f Festival qui s'est tenu à Dax les 4 et 5 octobre derniers. Mouv' a assisté à cet événement destiné à sensibiliser les jeunes à l'avenir de la planète.

Fait par et pour les jeunes, le You-f festival (jeu de mot en référence à "youth" qui en anglais signifie jeunesse, en associant le "f" de forum) est un événement porté par des jeunes ruraux engagés sur leur territoire. Ces "youfeurs" viennent même de l’étranger, notamment du Maroc, de Suisse, de Grande-Bretagne et du Canada. Avec un budget de près de 300 000 euros pour concevoir ce festival, les organisateurs ont pu réaliser un festival à échelle internationale en invitant des intervenants étrangers mais aussi des artistes nationaux et internationaux. Une première édition réussie pour l’équipe de Rayane dont 50 jeunes volontaires landais.

Oeuvre de street art avec une planète remplie de bouchons en plastique
Oeuvre de street art avec une planète remplie de bouchons en plastique ©Radio France

Ce festival lié à une thématique environnementale se présentait en deux temps : la journée, les visiteurs pouvaient accéder gratuitement à un forum avec 27 moments d’échanges, aux stands associatifs et aux ateliers liés à l’écologie. Le soir, place aux concerts pour s’amuser davantage. L’objectif, selon Rayane Benchickh, directeur général du You-f festival et président de l’association du Forum de la Jeunesse, est de "traiter toutes les thématiques qui engagent la jeunesse dans son futur" pour engager les discussions entre les jeunes, mais également avec des intervenants, dans un espace qui pourrait réunir des milliers de personnes. 

Vingt établissements scolaires de la région Nouvelle-Aquitaine ont été invités à participer aux débats mais aussi à les animer. La plupart d’entre eux n’avaient pas l’habitude de s’exprimer en public. Tout du moins devant plus de personnes que leurs camarades de classe et pas forcément sur ce thème qu’est l’environnement. Paola, présentatrice de 17 ans de la conférence "musique ou développement durable" raconte à Mouv’ : "j’ai choisi d’animer cette thématique car je joue d’un instrument de musique et je me sens concernée par les questions climatiques." Charles, lycéen également, n’avait juste "aucune idée du lien entre ces deux thématiques" et voulait le découvrir. Comme l’explique Rayane Benchickh, "l’association du Forum de la Jeunesse s’est rendue en amont dans les écoles pour débattre avec eux afin que les élèves soient un minimum préparé aux échanges." Le village des associations sous formes de stands réunissait plus d'une quarantaine de partenaires de différentes associations, collectifs ou écoles partenaires afin de présenter leurs activités aux visiteurs.  

Les bouteilles plastiques bannies des lieux

À la programmation du concert on avait de tous les styles : de la pop électro au reggae en passant par le rap avec le duo belge Caballero & JeanJass ainsi que Georgio. Pour ce dernier, "cela permet de réveiller des consciences, amener des sujets de conversation et des débats auxquels les jeunes ne participent pas forcément dans leur vie de tous les jours". Le rappeur a également confié à Mouv’ : "je ne parle pas de l’écologie dans mes textes car mes morceaux sont instinctifs, non pas parce que cela ne m’intéresse pas mais plutôt dans le sens où je parle de sujets qui me touchent à des moments précis par rapport à des états d’esprit, mes émotions et sentiments. Même si dans mon rap il y a quelque chose d’assez conscient et de mélancolique qui brasse plusieurs sujets humains, je n’ai pas envie d’en faire un outil uniquement politique, cela reste du divertissement. Je ne peux pas me forcer à un sujet, d’autant plus lorsqu’il est aussi important."

Oeuvre de street art : une bouteille d’eau
Oeuvre de street art : une bouteille d’eau ©Radio France

Malgré le fait qu'il ait certains gestes écolo, le rappeur n’a "pas encore ressenti le truc qui fera parler de l’écologie dans [ses] textes." Concernant les gestes écolo, le festival avait interdit les bouteilles d’eau au sein du festival et fonctionnait sous forme d’écocups consignées pour les boissons vendues. Des poubelles étaient également disponibles aux quatre coins des lieux, avec évidemment des panneaux pour faire le tri entre le carton, le plastique et les déchets alimentaires. 

Les jeunes venus au festival ont expliqué à Mouv’ que leur pratiques écologiques étaient plutôt restreintes. Même si avec les mouvements actuels, comme les vendredis de grèves par les écoliers et lycéens instaurés par l’activiste Greta Thunberg, les jeunes se mobilisent de plus en plus quant aux questions de l’environnement. "Au lycée, les initiatives sont très peu nombreuses, il n’y a presque pas de journée de sensibilisation__, mis à part une au début de l’année et celle lors de la journée mondiale de l’environnement (le 5 juin). C’est notamment pour cette raison que nous avons décidé d’emmener les élèves au You-f Festival", explique une enseignante d’une des classes présentes. 

Un élève de Bordeaux expliquait à la sortie de la conférence "Nique ta mer : la biodiversité est-elle en danger ?"  : 

Chez moi, on ne fait pas le tri sélectif et avec ce que j’ai appris à la conférence je vais commencer à trier mes propres poubelles et surtout ramasser les papiers que je vois dans la rue.

En effet, comme le précisait Rayane Benchickh, le directeur du festival, les déchets sont la cause majeure d’une crise sanitaire et environnementale. "Dans notre région (Nouvelle-Aquitaine), nous voyons sûrement encore plus les modifications climatiques, notamment avec les billes de plastiques, des eaux qui montent qui forcent des habitations à être abandonnées, la sécheresse également en temps de forte chaleur", explique-t-il.