MENU
Accueil
Les associations sportives lancent un SOS a Emmanuel Macron
Écouter le direct
Un stade vide en Belgique - illustration (Matteo Cogliati) Hans Lucas
Un stade vide en Belgique - illustration (Matteo Cogliati) Hans Lucas ©AFP

Les associations sportives lancent un SOS a Emmanuel Macron

Dans une lettre ouverte, des présidents de fédérations ont voulu alerter le président de la république Emmanuel Macron sur la situation de leurs associations sportives qui sont en péril. .

Le mouvement sportif français souffre. C'est le constat partagé par 95 présidents de fédérations sportives qui ont signé la lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron estimant que « le secteur du sport fédéré (...) ne compte visiblement pas dans les priorités d'action de notre pays en temps de crise ».

« Le coeur lourd et las », « désemparés », « amertume » : les mots des présidents des associations sportives sont durs à l'encontre des actions du gouvernement.  Dans cette lettre, les signataires pointent du doigt le refus du gouvernement de prendre en compte les spécificités du monde des associations sportives ainsi que la communication confuse des Agences Régionales de Santé et des préfectures.

Ce SOS lancé au gouvernement survient alors que de nombreuses associations sportives sont déjà en danger. "Nous déplorons déjà plus d'un quart d'adhésions en moins, au point que de nombreux clubs se demandent aujourd'hui s'ils pourront passer l'année car plus de 80% d'entre eux (...) restent encore aujourd'hui exclus des dispositifs d'aides prévus au plan de soutien piloté par le Ministère de l'Économie" expliquent les présidents de fédérations. Parmi ces signataires, on retrouve les plus grosses fédérations sportives du pays comme la Fédération Française de Foot, celle de Judo ou même le Comité National Olympique et Sportif français. 

Selon l'Equipe, une source proche du Président de la République aurait confié que : "Ce n'est pas une surprise que les présidents de fédérations aient relayé cette inquiétude. Le Président souhaite les rassurer tant sur l'importance du sport dans la société que dans la manière dont on veut les accompagner. On n'abandonnera pas le sport"

Toujours selon les informations de l'Equipe, le gouvernement serait également ouvert à un examen des aides déjà apportées si ces dernières s’avéraient être insuffisantes.