MENU
Accueil
La France envisage des concerts-tests en 2021
Écouter le direct
Illustration concert ( Atit Phetmuangtong / EyeEm)
Illustration concert ( Atit Phetmuangtong / EyeEm) ©Getty

La France envisage des concerts-tests en 2021

Un nouvel espoir se dessine pour la scène musicale française.

2020 continue de laisser un goût amer pour la scène musicale française et ses nombreux protagonistes qui sont délaissés depuis maintenant un an. 

Après l'annonce de plusieurs programmations de festivals pour 2021, un autre projet se discute en coulisses : des concert-tests pour réunir à nouveau spectateurs et artistes en toute sécurité sanitaire. Comme le rapporte LCI, la France souhaiterait s'inspirer de l'Espagne, plus précisément de Barcelone qui a mené une expérience le 12 décembre dernier : un festival test avec plus de 1000 personnes présentes, testées au préalable, et port du masque obligatoire mais sans distanciation sociale. L'objectif ? Évaluer les risques de contamination au Covid-19 pendant un concert encadré par un protocole strict. Une expérience plutôt concluante, car les participants ont pu danser, chanter et même boire un verre. La salle, capable d’accueillir habituellement jusqu’à deux fois plus de monde, était ventilée. Finalement, aucune contamination n'a été détectée parmi le public à l'issue de l'événement.

Un test bientôt chez nous ?

Selon Jean-Paul Roland, directeur du festival des Eurockéennes, plusieurs idées sont en cours d'élaboration :"on imagine plutôt un concert-test en mars, l'idée étant, dans un monde idéal, de s'accoler à un calendrier du ministère de la Culture pour commencer à voir le bout du tunnel" a t'il déclaré à l'AFP.

En parallèle, deux autres concerts -tests sont également prévus en février prochain à Marseille (Bouches-du-Rhône), à l'initiative du Syndicat des musiques (Sma). "Les protocoles sont validés par l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale, ndlr) et par le Conseil scientifique du Pr Delfraissy, et un colloque de restitution des résultats doit avoir lieu le 8 avril", détaille à l'AFP Aurélie Hannedouche, sa déléguée générale. 

Si rien ne se confirme pour l'instant, cette nouvelle possibilité souffle un vent d'espoir dans le secteur même si nombreux sont ceux qui préfèrent rester prudents pour ne pas essuyer une nouvelle déception à cause de promesses non tenues.