MENU
Accueil
L’Assemblée veut interdire la vente de chiens et de chats en animalerie pour 2024
Écouter le direct
Des chiots en vente dans une animalerie en Chine à Xi'an en 2015 - Illustration (Hu Chong)
Des chiots en vente dans une animalerie en Chine à Xi'an en 2015 - Illustration (Hu Chong) ©AFP

L’Assemblée veut interdire la vente de chiens et de chats en animalerie pour 2024

Cette mesure vise à préserver les animaux de mauvais traitements liés au commerce.

L’Assemblée nationale a voté, mercredi 27 janvier, l’interdiction de la vente de chiens et de chats en animalerie pour 2024 et a encadré la vente en ligne d’animaux de compagnie. Seuls les refuges et les éleveurs y auront accès.

"Sevrage trop précoce des chiots et des chats"

Par cette mesure, les députés espèrent préserver les animaux des mauvais traitements qui peuvent survenir en arrière boutique. Ils ciblent notamment les "sevrages précoces" pour accélérer la mise en vente des chatons et des chiots, ainsi que les risques d'"une mauvaise socialisation de ces animaux" qui entraine des abandons.

Le gouvernement préfèrerait encadrer qu'interdire

Le Monde note que le gouvernement préférerait encadrer les ventes de nos petits compagnons plutôt que de l'interdire de façon stricte. "Julien Denormandie s’est, lui, prononcé contre cet amendement, mettant en avant le travail des salariés des animaleries et jardineries, ainsi que les contrôles opérés" explique le journal.

Des fraudes en ligne

L'AFP indique que M. Denormandie a jugé cette forme d'encadrement préférable à une interdiction pure et simple de la vente d'animaux en ligne (hors sites spécialisés), que proposaient les députés dont l'ex-"marcheur" Cédric Villani et Bastien Lachaud (LFI). Loïc Dombreval (LREM) a souligné le grand nombre de faux professionnels publiant des annonces et la difficulté des contrôles, cela "met en difficulté les éleveurs professionnels".

Pour être adopté, la proposition de loi (issue d'une majorité LRM et Agir) doit encore être votée par le Sénat. Elle ne concerne que la vente des chiens et des chats, pas les rongeurs tels que les hamsters ou encore les lapins. En 2021, un français sur deux possède un animal de compagnie.