MENU
Accueil
Kenya : une entrepreneuse transforme les déchets plastiques en brique
Écouter le direct

Kenya : une entrepreneuse transforme les déchets plastiques en brique

Matee Nzambi attire l’attention du programme des Nations unies pour l’environnement qui a réalisé un reportage pour promouvoir son initiative écologique et innovante.

Alors que la coalition d'organisations environnementales "Break free from plastic" a dévoilé la liste des entreprises les plus polluantes et que le réchauffement climatique inquiète de plus en plus les spécialistes, une jeune inventrice et entrepreneur a mis au point une machine révolutionnaire qui transforme les déchets de plastique en briques, encore plus solide que le béton.

Partie du constat que cette matière n'était pas assez recyclée, Matee Nzambi a cherché et développé une solution concrète pour résoudre les problèmes de pollution et de mal logement dont les habitants de Nairobi étaient les victimes.Diplômée en sciences des matériaux et ancienne ingénieure dans l'industrie pétrolière kenyane, Matee n'a pas hésité a quitté son emploi d'analyste de données pour créer un petit laboratoire dans le jardin de sa mère en 2017. Dans celui-ci, elle a testé un nouveau prototype de pavé, obtenu par la combinaison de plastique et de sable. 

Nzambi Matee dans sa société Gjenge Makers (crédit ONS)
Nzambi Matee dans sa société Gjenge Makers (crédit ONS)

Réflexion, persévérance et récompenses 

Une initiative qui a porté ses fruits et qui est à la base de son entreprise Gjenge Makers très appréciée de part sa durabilité et son petit prix. Certifiés par le Bureau kenyan des normes (KEBS), avec point de fusion supérieur à 350°C, elles sont beaucoup plus résistantes que leurs équivalents en béton.

Pour sa recherche et son travail, Nzambi Matee a récemment été nommée Jeune championne de la Terre par le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) et a ainsi pu obtenir un financement de départ et un mentorat à des environnementalistes prometteurs qui cherchent à trouver des solutions aux problèmes les plus pressants du moment. Elle a ainsi obtenu une bourse pour suivre un programme de formation en entrepreneuriat social aux États-Unis.

Aujourd'hui, elle peut être fière car 1500 briques sont produites tous les jours, 20 tonnes de déchets plastiques ont déjà été recyclés et 110 personnes ont un emploi grâce à son activité. Vendues un peu plus de 6€ le m2, les briques de la société Gjenge Makers seraient 5 fois plus résistantes que le béton. Qui dit mieux ?