MENU
Accueil
Invasion du Capitole à Washington : retour sur cette journée chaotique et surréaliste aux USA
Écouter le direct
Les militants pro-Trump à l'intérieur du Capitole le 06/01/2021 à Washington.  (Saul LOEB)
Les militants pro-Trump à l'intérieur du Capitole le 06/01/2021 à Washington. (Saul LOEB) ©AFP

Invasion du Capitole à Washington : retour sur cette journée chaotique et surréaliste aux USA

Des partisans de Donald Trump ont pénétré dans l'enceinte du Congrès américain mercredi 6 janvier 2021, ils ont interrompu la cérémonie de certification de la victoire de Joe Biden.

Qu'est-ce qu'ils ne feraient pas pour leur candidat ? Les supporters de Donald Trump ont plongé Washinghton dans le chaos mercredi 6 janvier dans l'après-midi en interrompant la cérémonie de certification de la victoire de Joe Biden au Congrès américain, "Stoppez le vol !" scandaient les militants. De son côté, Joe Biden dénonce une "insurrection". 

Trump joue avec le feu

Les militants pro-Trump s'étaient réunis à Washington pour écouter le discours du président sortant. Fidèle à ses habitudes, Donald Trump a déclaré "Nous n'abandonnerons jamais. Nous ne concéderons jamais" quelques heures à peine avant que le Congrès n'officialise la victoire de son adversaire. Chauffés à blanc, les soutiens du président sortant ont ensuite convergé vers le Capitole et la salle où les élus américains s'étaient réunis. Donald Trump comptait sur son fidèle vice-président, Mike Pence, pour faire capoter la réunion, mais ce dernier a rapidement indiqué qu'il n'en ferait rien en publiant une lettre sur les réseaux sociaux, quelques minutes avant le début de la réunion.

Devant le capitole, les militants brisent les vitres et investissent rapidement les terrasses. Les plus déterminés d'entre eux n'hésitent pas à entrer dans le bâtiment et se heurtent à la sécurité qui doit faire usage de gaz lacrymogènes pour canaliser la foule. Parmi les manifestants, certains arborent fièrement le drapeau confédéré, symbole d'extrême droite classique aux U.S. Sur Twitter, les internautes ont même repéré un manifestant habillé d'un pull "Camp Auschwitz" en référence aux camps de la mort nazis... "Les officiers de police les retiennent à quelques pas de la chambre du Sénat qui est verrouillée. Les sénateurs sont à l'intérieur. Je vois quelques drapeaux confédérés" indique sur son Twitter Igor Bobic, reporter pour le Huffington Post.  Le sénateur de l'Oregon Jeff Markley a indiqué que les bulletins ont été sauvés de justesse, sans quoi "ils auraient été brûlé par la mafia (pro-Trump)".

Silencieux dans un premier temps, Trump a fini par appeler ses militants à "rester pacifiques" puis, une heure plus tard, à "rentrer chez eux" dans une vidéo publiée sur Twitter.  Vers 18h (heure locale), les forces de l'ordre réussissent à reprendre le contrôle de la situation. La Maison Blanche annonce l'envoi sur place de la Garde National et le SWAT et le FBI investissent l'enceinte du Congrès. C'est la première fois dans l'histoire de la plus vieille démocratie du monde qu'un tel événement se produit. Joe Biden prendra normalement ses fonctions de président des Etats-Unis le 20 janvier prochain, après une cérémonie de passation de pouvoir, qui s'annonce sportive.

Une événement sans précédent 

Même si ils n'ont pas empêché l'officialisation de la victoire de Joe Biden, les soutiens de Donald Trump ont néanmoins envoyé un signal fort au reste du pays. La maire de Washington, Muriel Bowser, a instauré un couvre feu à 18h suite aux violences et le chef de la police de la ville a indiqué qu'une enquête serait ouverte après la mort d'une manifestante blessée par une balle d'un policier à l'intérieur du Capitole selon l'AFP.  A l'international, le Premier ministre britannique Boris Johnson a dénoncé des "scènes honteuses" et Emmanuel Macron a déclaré "Nous ne céderons rien à la violence de quelques-uns qui veulent remettre en cause la démocratie".