MENU
Accueil
Initiative écolo : ils éteignent les lumières des vitrines de boutiques en sautant sur les murs
Écouter le direct
Montage photo : capture d'écran Tiktok @yanishaggui
Montage photo : capture d'écran Tiktok @yanishaggui

Initiative écolo : ils éteignent les lumières des vitrines de boutiques en sautant sur les murs

A la manière du parkour, ces jeunes militants éteignent les vitrines de magasins restées allumées le soir.

Nous avons tous déjà pu admirer les vitrines de grands magasins lors de ballades nocturnes, à l'époque où confinement et couvre-feu ne faisaient pas partie de notre quotidien. Il faut savoir que ces vitrines qui éclairent les rues toute la nuit ont des effets néfastes sur l'environnement puisqu'elles consomment de l'énergie en grande quantité et ce sans vraie utilité finalement. Une problématique à laquelle deux jeunes marseillais, Yanis et Max ont décidé d'apporter une solution. 

Comment ? Tout simplement en éteignant les éclairages de ces enseignes énergivores. Inspirés par la discipline du parkour qui consiste à arpenter la ville et franchir des obstacles urbains ou naturels, par des mouvements rapides et agiles et sans l’aide de matériel, les deux acrobates s'en servent pour lutter contre la pollution lumineuse dans la ville de Marseille. 

TikTok, moyen de sensibilisation ? 

C'est donc naturellement sur la plateforme la plus en vogue du moment, TikTok, que Yanis et Max partagent leurs exploits à travers la cité phocéenne. Comme le rapporte le Huffington Post, dans une vidéo postée sur le compte Tiktok de Yanis Haggui, on peut les voir à l'œuvre entrain de sauter sur les murs pour atteindre les boitiers permettant d'éteindre les vitrines. Sur TikTok, la vidéo a été vue plus de 325.000 fois. Une initiative largement encouragée sur les réseaux sociaux par les internautes qui félicitent les deux jeunes pour leurs actions écolos.

Garder les vitrines allumées la nuit : une pratique illégale 

Si nous sommes habitués à voir les vitrines allumées le soir, ces enseignes sont pourtant dans l'illégalité. Selon l’arrêté du 27 décembre 2018 relatif à la prévention, à la réduction et à la limitation des nuisances lumineuses, “les éclairages des vitrines de magasins de commerce ou d’exposition” sont supposés être ”éteints au plus tard à 1 heure ou une heure après la fin d’occupation desdits locaux”.

Une action que même la police n'a pas réprimandée, comme en témoigne Yanis Haggui  : "la Bac" (la brigade anticriminalité) les avait vus, "mais pas embarqué", leur souhaitant même "une bonne soirée". Cependant, la plateforme de réseau social a tout de même dû ajouter la mention préventive : "L’action de cette vidéo peut entraîner des blessures graves" pour ne pas inciter d'autres personnes non expérimentées à reproduire l'expérience.