MENU
Accueil
Harcèlement : trois collégiens mis en examen après le suicide d’Evaëlle
Écouter le direct
Evaëlle, 11 ans, s'est suicidée le 22 juin 2019 à cause du harcèlement qu'elle subissait à l'école. (AURELIA MOUSSLY / AFPTV / AFP)
Evaëlle, 11 ans, s'est suicidée le 22 juin 2019 à cause du harcèlement qu'elle subissait à l'école. (AURELIA MOUSSLY / AFPTV / AFP) ©AFP

Harcèlement : trois collégiens mis en examen après le suicide d’Evaëlle

Trois collégiens ont été mis en examen pour harcèlement le 18 janvier 2021, un an et demi après le suicide d’Evaëlle, une collégienne de 11 ans.

En juin 2019, Evaëlle, une collégienne de 11 ans victime de harcèlement scolaire, s'est suicidée en se pendant à son lit. Trois collégiens âgés de 13 ans aujourd’hui ont été mis en examen par le parquet de Pointoise, car ils sont soupçonnés d’avoir participé activement au harcèlement dont était victime Evaëlle.

Ils étaient extrêmement jeunes, mais la juge a estimé à juste titre qu'il y avait suffisamment de charges contre eux.

La professeure de français de la jeune fille avait été mise en examen pour harcèlement en septembre 2020. Elle est depuis interdite d’enseigner et a une obligation de soins psychologiques. Parmi les trois collégiens mis en examen, l’un d’eux est placé sous contrôle judiciaire et doit continuer de se rendre en cours, les deux autres sont mis en liberté surveillée préjudicielle (une mesure de surveillance couplée à une action éducative). 

Une mise en examen "exceptionnelle"

Les parents d’Evaëlle avaient porté plainte contre trois élèves en février 2019, en apprenant que leur fille était encore victime de harcèlement au collège. Ils se disent satisfaits de la décision prise par la justice. L’avocate de la famille, Me Delphine Meillet, s'est exprimée auprès de l’AFP. 

Le message est clair : cela signifie que se moquer violemment d'une enfant peut entraîner des conséquences très graves pour les moqueurs.

Pour lutter contre le harcèlement scolaire, la prévention et la sensibilisation restent des outils très importants. Si vous êtes victimes ou témoins de harcèlement, vous pouvez contacter le 3020, un numéro gratuit, ou vous rendre sur le site Non au harcèlement qui vous expliquera toutes les démarches à suivre.