MENU
Accueil
Fêtes clandestines : Darmanin déclare qu'il sera "particulièrement sévère"
Écouter le direct
"Es Paradis" à Madrid (Quim Llenas)
"Es Paradis" à Madrid (Quim Llenas) ©Getty

Fêtes clandestines : Darmanin déclare qu'il sera "particulièrement sévère"

Le ministre de l'intérieur serre les vis concernant les soirées clandestines.

Mardi dernier (15 décembre), une nouvelle étape a été franchie : un déconfinement permettant de se déplacer sans attestation la journée, mais un couvre-feu tous les soirs de 20h à 6h du matin.

C'est à cette occasion que le ministre de l'intérieur s'est joint aux forces de l'ordre pour vérifier que tout se passait comme prévu pour cette première soirée. Afin de limiter la propagation du coronavirus, seules les personnes munies d'une attestation pour motif exceptionnel sont autorisées à se déplacer après l'heure fixée, et Gérald Darmanin insiste sur l'importance du respect de cette mesure. 

Sur les fêtes sauvages, le gouvernement a décidé d'être particulièrement sévère

De lourdes poursuites seront donc à prévoir pour ceux qui décideraient tout de même de faire des fêtes avec plus de 6 personnes en appartement, considérées comme cluster Covid. Le focus se fait particulièrement sur le 31 décembre, où un "gros dispositif" sera déployé pour contrôler particulièrement ceux qui se baladeront dans la rue. Le ministre déclare "Je veux dire aux Français qu'ils doivent respecter les règles, et qu'ils doivent se rassurer: ceux qui enfreindront ces règles seront poursuivis par la justice" (propos rapportés par BFM TV). 

Un événement particulier a sûrement déclenché ce serrement de vis : une fête "sauvage" organisée à Marseille la semaine dernière avec plus de 100 personnes. Dénoncée par les voisins, la soirée a vu 23 de ses participants se faire verbaliser et 4 en GAV...