MENU
Accueil
États-Unis : après 36 ans de prison, trois détenus sont innocentés et libérés
Écouter le direct
Alfred Chestnut, Ransom Watkins et Andrew Stewart le jour de leurs libérations
Alfred Chestnut, Ransom Watkins et Andrew Stewart le jour de leurs libérations

États-Unis : après 36 ans de prison, trois détenus sont innocentés et libérés

36 ans de prison pour rien : Andrew Stewart, Ransom Watkins et Alfred Chestnut ont été condamnés pour le meurtre d'un adolescent de 14 ans en 1984.

L'histoire est révoltante, Andrew Stewart, Ransom Watkins et Alfred Chestnut ont été arrêtés en novembre 1983 et condamnés injustement en 1984 pour le meurtre de DeWitt Duckett, 14 ans. L'adolescent avait été tué d'une balle dans le cou pour son blouson au sein même de son école à Harlem Park. 

Pour inculper Andrew, Ransom et Alfred, les procureurs se sont concentrés sur le fait qu'ils avaient séchés les cours, alors même qu'ils étudiaient dans un autre établissement, et que le jour du meurtre, Andrew, Ransom et Alfred étaient à Harlem Park.

Après les faits, une veste semblable à celle que portait DeWitt avait été trouvée chez Chestnut. La police avait alors utilisé cet élément contre les jeunes. Pourtant, la mère de Chestnut avait pu fournir le ticket de caisse du blouson, prouvant ainsi que le blouson retrouvé n'était pas celui de Duckett. On sait aussi que des témoignages ont été obtenus sous la contrainte, ce qui fait écho à une autre erreur judiciaire : l'affaire de la joggeuse de Central Park.

Le procureur de Baltimore, Marilyn Mosby, décide d'ouvrir à nouveau le dossier suite à une lettre d'Alfred Chestnut. Ce dernier l'a adressée à l'Unité de l'intégrité des condamnations (une cellule judiciaire qui veille au respect de la procédure et des scellés). Cette missive apporte de nouveaux éléments : des étudiants présents au moment des faits ont reconnu Michael Willis, alors âgé de 18 ans, comme le tireur, ils l'ont vu s'enfuir et jeter l'arme à feu avant l'arrivée de la police. De plus, Michael Willis s'attribuait le mérite de la fusillade et il portait la veste de DeWitt Duckett. La police était en quête de coupables, ils ont ignoré ces témoignages pour se concentrer sur le trio.

Marilyn Mosby, entourée des trois innocents d'Harlem Park et de leurs proches
Marilyn Mosby, entourée des trois innocents d'Harlem Park et de leurs proches

Un procureur adjoint travaillant sur le dossier a déclaré en 1984 qu'il n'émettait aucun doute quand à la culpabilité du trio. Ils ont été condamnés alors même que des témoins au procès n'avaient pas pu identifier Andrew, Ransom et Alfred sur les photos. Un juge a scellé ces documents mais Alfred Chesnut les a obtenus par le biais d'une demande de copies de documents placés sous scellé.

Après une nouvelle instruction, le tribunal de Baltimore a innocenté Andrew Stewart, Ransom Watkins et Alfred Chestnut du meurtre de DeWitt Duckett :

La mère d'Alfred Chestnut, Sarah, a déclaré au Washington Post : 

Je ne pensais pas que cela arriverait un jour... Je n'ai pas dansé depuis longtemps. Je pourrais danser.

Shawn Armbrust, directeur exécutif du Mid-Atlantic Innocence Project (une association qui lutte contre les erreurs judiciaires) et qui représente les intérêts de Ranson Watkins :

"Toutes les personnes impliquées dans cette affaire : les responsables scolaires, la police, les procureurs, les jurés, les médias et la communauté, se sont précipités vers le jugement et ont laissé leur vision étroite obscurcir les problèmes évidents liés aux preuves."

M. Armbrust a ajouté :

Cette affaire devrait être une leçon pour tous, la recherche de réponses rapides peut conduire à des résultats tragiques .  

Ces trois hommes ont tout perdu, ils ont passé 36 années de leurs vies en prison, et même s'ils obtiennent une réparation financière, rien ne leur rendra ce temps injustement volé. Quant au suspect numéro un, Michael Willis : il a été tué par balle en 2002.