MENU
Accueil
Ecologie : en 2020 la production de plastique a reculé dans le monde
Écouter le direct
Bouteille plastique - un homme dépose une bouteille dans une machine à recycler (Ute Grabowsky)
Bouteille plastique - un homme dépose une bouteille dans une machine à recycler (Ute Grabowsky) ©Getty

Ecologie : en 2020 la production de plastique a reculé dans le monde

En France, la production de plastique a chuté de 11% sur l'année 2020.

C'est une good news que nous apporte l'association européenne des producteurs de plastique ce jeudi 10 juin : la production mondiale de plastique a baissé en 2020. L'association affirme qu'il s'agit d' "un marqueur significatif de l'impact de la crise du Covid-19 sur l'économie mondiale". 

Eric Quenet, le directeur général de PlasticsEurope explique à nos confrères de Franceinfo qu' "Avec 367 millions de tonnes de plastiques produites en 2020, il s'agit de la troisième baisse mondiale depuis l'après-guerre, après celle intervenue en 1973 au moment du premier choc pétrolier, et celle de 2008, lors de la crise financière des subprimes". C'est en Asie que désormais plus de la moitié de la production mondiale s'effectue, la Chine est le leader des pays producteurs avec 32% du volume mondial. Soit environ 120 millions de tonnes. 

L'Europe donne l'exemple

Bon élève, aujourd'hui l'Europe produit plus que 15% de la matière plastique mondiale soit (environ 55 millions de tonnes) contre 21% en 2010. En France, la production baisse de 11% en 2020 selon PlasticsEurope. Une belle avancée bleu blanc rouge pour la protection de la planète.  On peut se demander d'où vient ce phénomène ? En réalité, c'est lié à l'industrie automobile. Ses chiffres de production de plastique a chuté de 28% depuis qu'elle est en stand by à cause de la pandémie. 

L'industrie de la musique grande consommatrice de plastique

Si la conception de voiture est pointée du doigt pour son impact écologique, l'importance de l'industrie de la musique n'est pas en reste. La production de CDs, de vinyles, demandent beaucoup de matière plastique. Les tournées, les concerts, les bouteilles d'eau consommées, affolent les statistiques des associations environnementales. Des chiffres venus du Royaume-Uni indiquent qu'environ 23 500 tonnes de déchets sont produites par les festivals de musique chaque année : le poids de 78 avions Boeing 747 entièrement chargés.

"La musique, comme à peu près tout le reste, est prise dans le pétro-capitalisme." c'est ce que dénonce un extrait du livre de Kyle Devine intitulé Decomposed: The Political Ecology of Music. L'auteur étudie l'empreinte écologique de l'industrie musicale et notre manière de diffuser et de consommer la musique. On espère que la reprise des concerts et festivals ne vont pas gâcher tous ces efforts écologiques.