MENU
Accueil
Covid-19 : des médecins s'inquiètent pour la santé des jeunes à la rentrée
Écouter le direct
Une classe élémentaire (crédit photo : Paul Bersebach, MediaNews Group/Orange County Register)
Une classe élémentaire (crédit photo : Paul Bersebach, MediaNews Group/Orange County Register) ©Getty

Covid-19 : des médecins s'inquiètent pour la santé des jeunes à la rentrée

A l'approche de la rentrée scolaire, une trentaine de médecins, chercheurs et enseignants lancent un appel pour initier une "action ferme" afin de protéger la santé des élèves contre la hausse des contaminations du variant Delta du coronavirus.

A deux semaines de la rentrée scolaire, la forte contagiosité du variant Delta a poussé des scientifiques à réclamer jeudi 19 août des actions plus efficaces pour éviter une flambée du virus dans les écoles. Dans une tribune du Monde, une trentaine de médecins, chercheurs et enseignants ont plaidé pour "une action ferme" et "des mesures efficaces dès la rentrée" du 2 septembre.

"Aux Etats-Unis, au Canada, en Inde, au Royaume-Uni, en Italie, en Espagne..., les pédiatres et les sociétés savantes appellent à protéger davantage les moins de 12 ans. A notre tour, aujourd'hui, de tirer la sonnette d'alarme", écrit ce collectif rassemblant notamment les épidémiologistes Dominique Costagliola et William Dab, l'infectiologue Gilles Pialoux et le Dr Jérôme Marty, président du syndicat de médecins libéraux UFML, sachant que "le taux d'hospitalisation des 0-19 ans augmente dans les pays où le variant Delta est majoritaire". 

En France où ce variant est prédominant à plus de 98%, le nombre d'hospitalisations des 0-9 ans a doublé par rapport à celui de l'année dernière" à la même date, et "le quadruple" de celui des 10-19 ans. Le variant Delta "a complètement changé la donne", a souligné à l'AFP Robert Cohen, président du Conseil national professionnel de pédiatrie (CNP), en notant que "mathématiquement, comme il est deux à trois fois plus contagieux, il y aura plus de formes graves et d'hospitalisations" y compris chez les plus petits, même si cela reste rare. 

Mais surtout, "les enfants vont être contagieux, pratiquement autant que les adultes avec les premières souches du virus", un scénario totalement différent de la rentrée 2020, où le virus circulait très peu chez les petits, et des petits vers les adultes.

Le renfort de la prévention avec 4 niveaux de mesures sanitaires

Le pédiatre et infectiologue hospitalier recommande de continuer de vacciner intensément les adolescents, d'augmenter la protection des enseignants, du personnel scolaire et des parents, et de "renforcer les mesures de prévention dans les écoles", avec une politique de tests "plus fréquents, plus effectifs pour dépister très tôt les cas".

Quatre niveaux de mesures sanitaires (vert, jaune, orange et rouge) ont été définis dans un protocole publié le 28 juillet. Le ministère de l'Education nationale annoncera dans les prochains jours le niveau retenu pour les écoles, collèges et lycées, en fonction du degré de circulation du virus.

capture écran du protocole et cadre du fonctionnement contre le covid-19 (source education.gouv.fr)
capture écran du protocole et cadre du fonctionnement contre le covid-19 (source education.gouv.fr)

Pour les auteurs de la tribune, il serait "impensable d'envisager une reprise au +niveau 2+ du protocole alors que e nombre de nouveaux malades sur une période donnée chez les 0-19 ans est cinq fois supérieur à celui de la rentrée 2020". Les niveaux d'alerte plus élevés prévoient des cours hybrides (en présence et à distance), qui démarrent au lycée pour le niveau orange et dès le collège pour le niveau rouge. Le maintien du masque dès l'école élémentaire et la fermeture de toute classe quel que soit le niveau scolaire dès le premier cas de Covid-19.

L'importance du vaccin et de l'aération des pièces

Souhaitant une "année (scolaire) la plus normale possible", le ministre a souligné, lors d'un déplacement en région parisienne, l'importance de la campagne qui sera menée dès septembre "pour les élèves qui ne seraient pas vaccinés, sur le mode de l'incitation". En revanche, le ministre a exclu une vaccination des moins de 12 ans. "C'est un sujet qui est regardé à l'échelle mondiale" mais "au moment où je parle, ce n'est pas d'actualité", a déclaré M. Blanquer. Les laboratoires américains Pfizer et Moderna ont déjà lancé des études cliniques aux Etats-Unis sur plus de 12 000 enfants, dont les premiers résultats seront connus fin septembre, avec des autorisations attendues au plus tôt en fin d'année

Les médecins ont aussi relevé  une "défaillance" des protocoles pour l'assainissement de l'air, appelant à ouvrir "bien plus fréquemment les fenêtres", à se doter systématiquement de détecteurs de CO2 et de purificateurs, déplorant aussi qu'"aucune mesure ne vise les cantines". Pour le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, "l'école doit être la plus ouverte possible pour tous les enfants de France".

On espère que tout se passera bien.