MENU
Accueil
COVID-19 : ce qui va changer pour les lycéens et les étudiants
Écouter le direct
Un amphithéâtre avec des étudiants, une scène qui pourrait se reproduire à compter du 25 janvier. (Sebastian Gollnow/picture alliance)
Un amphithéâtre avec des étudiants, une scène qui pourrait se reproduire à compter du 25 janvier. (Sebastian Gollnow/picture alliance) ©Getty

COVID-19 : ce qui va changer pour les lycéens et les étudiants

En plus du couvre-feu national à 18h, le Premier ministre Jean Castex et plusieurs membres du gouvernement ont fait des annonces concernant les étudiants et les lycéens, jeudi 14 janvier.

La France entière sera placée sous couvre-feu à partir de 18h, dès samedi 16 janvier. C’est l’annonce la plus marquante de la conférence de presse qu’a tenue le gouvernement ce 14 janvier. Mais en dehors de cela, plusieurs annonces ont été faites concernant les élèves du secondaire et les étudiants, considérés comme les grands oubliés de la crise sanitaire.

Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, a indiqué que le nombre de psychologues allait être multiplié par deux dans les universités. Des référents et des tuteurs continueront d’accompagner les étudiants en grande difficulté. Afin de permettre de recréer du contact humain, les travaux dirigés des élèves de première année pourront de nouveau avoir lieu en présentiel, en demi-groupes, dès le 25 janvier. 

La ministre reconnait que les dispositifs mis en place actuellement "ne sont pas suffisants", et indique que les acteurs du monde universitaire seront concertés ce 15 janvier pour que le second semestre se passe dans les meilleures conditions possibles. 

Les lycées et collèges restent ouverts

Les lycées qui fonctionnent en mode "hybride" (moitié présentiel, moitié distanciel) pourront continuer ainsi au-delà du 20 janvier, même si les élèves de terminale devraient être le plus possible en présentiel, pour préparer au mieux le baccalauréat. 

Notre recommandation est que les élèves de terminale soient le plus possible en présence dans l'établissement.

La cantine, qualifiée par le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer de "maillon faible de l’organisation", va voir son protocole sanitaire renforcé. Aucune annonce n'a été faite concernant les vacances de février, et leur éventuel prolongement.

Les cours d’EPS en espace clos sont suspendus, de même que toutes les activités sportives extra-scolaires. Les cours d’EPS en extérieur devraient, sauf contre-indication, être maintenus. Jean Castex a également annoncé que 300.000 tests seront réalisés chaque semaine dans les établissements, aussi bien pour les élèves que pour les professeurs.