MENU
Accueil
Cannabis : un rapport parlementaire constate "l'échec" de la répression et propose de légaliser
Écouter le direct
Marche pour la légalisation du cannabis en France - à paris en 2018 (John van Hasselt/Corbis via Getty Images)
Marche pour la légalisation du cannabis en France - à paris en 2018 (John van Hasselt/Corbis via Getty Images) ©Getty

Cannabis : un rapport parlementaire constate "l'échec" de la répression et propose de légaliser

La mission parlementaire se défend de "faire preuve de laxisme" et constate simplement "l'échec" des politiques publiques.

Les députés d'une mission parlementaire ont publié mercredi 5 mai un rapport dans lequel ils s'expriment aux antipodes de la lutte antidrogue défendue par le gouvernement actuel. Ils encouragent à "reprendre le contrôle" face aux trafiquants en légalisant le cannabis afin de mieux protéger les mineurs.

Une légalisation régulée du cannabis ?

"La prohibition adopte depuis cinquante ans un objectif inatteignable, sans jamais avoir les moyens de ses ambitions. Une légalisation régulée__, c'est le meilleur moyen de reprendre le contrôle et de protéger les Français", explique à l'AFP Caroline Janvier, députée LREM et coordinatrice de ce travail.

"L'Etat assiste de manière impuissante à la banalisation du cannabis chez les jeunes et à la détérioration de la sécurité" malgré une "politique répressive française qui coûte cher et mobilise à l'excès les forces de l'ordre", notent les députés.

Le budget de la police a doublé en 6 ans

L'AFP indique également que le budget alloué à la police, à la gendarmerie et aux douanes pour la lutte antidrogue aurait quasiment doublé entre 2012 et 2018 pour atteindre 1,08 milliard d'euros annuels. Malgré ça, la France reste championne d'Europe de la consommation de cannabis, avec 5 millions d'usagers annuels et 900 000 fumeurs quotidiens. La consommation des mineurs en France reste deux fois supérieure à la moyenne européenne...

Une mine d'or pour l'Etat

Les députés insistent sur le fait que le trésor public aurait gros à gagner dans cette histoire. En cas de légalisation, les recettes fiscales pourraient atteindre "2 milliards d'euros" explique l'AFP. "On propose une vraie politique de réduction des risques et d'arrêter de faire la guerre à l'usager pour réorienter réellement la police vers la lutte contre les trafics", résume Mme Janvier.

Pour l'exécutif, c'est "NON" !

Dix jours avant ce rapport, Emmanuel Macron a exclu la légalisation et réclamé plutôt "un grand débat national sur la consommation de drogues et ses effets délétères". En même temps, Gérald Darmanin, Ministre de l'intérieur, a récemment qualifié le cannabis de "drogue dure" et quelques mois auparavant, il avait affirmé qu'il ne légaliserait jamais "cette merde"...

"La droite n'évoluera pas du tout -dessus dans le débat présidentiel, Emmanuel Macron non plu_s", le député LR Robin Reda, qui a présidé cette mission. "_On est sans doute sur un sujet post-2022" regrette t-il.