MENU
Accueil
Bitcoin : il oublie son mot de passe et ne peut toucher ses 220 millions de dollars
Écouter le direct
Logo Bitcoin sur un téléphone Android - 2019 (Omar Marques/SOPA Images/LightRocket)
Logo Bitcoin sur un téléphone Android - 2019 (Omar Marques/SOPA Images/LightRocket) ©Getty

Bitcoin : il oublie son mot de passe et ne peut toucher ses 220 millions de dollars

Il reste deux essais à Stefan Thomas pour toucher 220 millions de dollars... le problème : il n'a plus aucune idée du mot de passe.

Que celui qui n'a jamais cherché un mot de passe sans succès pendant des heures lui jette la première pierre. Le souci c'est que dans le cas de Stefan Thomas, programmeur allemand vivant à San Francisco, ce mot de passe égaré pourrait lui permettre de toucher un petit pactole de 220 millions de dollars, qui lui revient de droit.

Ces millions de dollars, Thomas les a engrangé grâce au cours des Bitcoins. Selon un article du New York Times, ce mot de passe lui permettrait de débloquer une Iron Key (un petit disque dur) qui elle même pourrait lui permettre d'avoir accès à un portefeuille virtuel contenant pas moins de 7002 Bitcoins, soit actuellement environ 220 millions de dollars. 

Une histoire digne d'un scénario de film 

Mais cela fait des années que Stefan Thomas a égaré ce fameux bout de papier où il avait écrit son mot de passe pour sa Iron Key. Depuis, il a essayé 8 mots de passe différents, tous incorrects. Ces essais ne lui laissent plus que 2 chances, sur les 10 qu'il avait au départ, avant que son portefeuille virtuel ne soit bloqué à jamais. Ça a tout d'un scénario de film d'action.

"Je restai allongé sur mon lit à y réfléchir. Ensuite j'allais à mon ordinateur avec une nouvelle stratégie, qui ne marchait pas, et j'étais à nouveau désespéré", raconte-t-il au média états-unien. Sur Twitter, le programmeur allemand a également réagi au partage du New York Times :

"Un souvenir douloureux. J'espère que d'autres pourront apprendre de mes erreurs. Testez vos backups régulièrement pour être sur qu'ils marchent encore. Une once de prévoyance aurait pu m'éviter une décennie de regret. Ceci étant dit, je ferai ce que j'ai toujours fait, c'est à dire me concentrer sur le fait de construire des choses". 

Dans les réponses à son tweet, on ressent la frustration communicative de la situation tant les internautes compatissent et s'évertuent à proposer des solutions. De son côté, Stefan Thomas semble s'être résolu à accepter cet acte manqué.