MENU
Accueil
Angèle a manifesté pour les droits des femmes
Écouter le direct
Angèle - Manifestation Journée Internationale des Droits des Femmes (Twitter : Caroline De Haas)
Angèle - Manifestation Journée Internationale des Droits des Femmes (Twitter : Caroline De Haas)

Angèle a manifesté pour les droits des femmes

Pour la Journée Internationale des Droits des Femmes, Angèle s'est joint au cortège parisien !

Dans le monde entier, de nombreux cortèges se sont formés ce dimanche 8 mars à l'occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes. 60 000 personnes défilaient dans les rues de la capitale. Aux côtés des anonymes, de nombreuses personnalités venues défendre tous ensemble, le droit des femmes, et dénoncer les violences sexuelles, la misogynie ainsi que les inégalités salariales. 

Parmi elle, la chanteuse Angèle, figure actuelle du féminisme pour les jeunes, depuis son titre phare Balance ton quoi, faisant l'état des lieux d'une société sexiste. Le titre et les paroles étaient une référence directe au mouvement #Balancetonporc et #MeToo. Elle était présente aux côtés du collectif NousToutes et de la militante féministe Caroline de Haas, qui a partagé une photo de l'artiste sur son comte Twitter. 

Son titre emblématique est d'ailleurs devenu un hymne féministe repris à de nombreuses reprises ce dimanche, mais également lors d'anciennes manifestations, notamment contre les violences faites aux femmes. "Je suis aussi tellement touchée de voir tant de monde dans les rues pour une telle marche. Et encore plus touchée d’y entendre ma chanson… alors merci" avait-elle déclaré en novembre dernier sur Instagram, très émue en apprenant la nouvelle. Le soir même, lors de son concert à Genève la chanteuse et ses danseuses étaient d'ailleurs vêtues en violet, hommage à la couleur du mouvement. 

À ses côtés d'autres personnalités, tels que les comédiennes Adèle Haenel, Aissa Maiga, Nadège B.Diagne ainsi que la réalisatrice Céline Sciamma, qui ont, pour la plupart, fait beaucoup parler d'elles à l'occasion des César 2020.