MENU
Accueil
Amsterdam envisage (vraiment) d’interdire les coffee-shops aux touristes
Écouter le direct
Un coffeeshop d'Amsterdam - En 2021 (Evert Elzinga)
Un coffeeshop d'Amsterdam - En 2021 (Evert Elzinga) ©AFP

Amsterdam envisage (vraiment) d’interdire les coffee-shops aux touristes

Dans le viseur de la maire de la ville : les nuisances causées par des touristes indésirables.

Depuis vendredi 8 janvier, la maire d'Amsterdam Femke Halsema envisage d'interdire l'accès aux coffee-shops de sa ville aux touristes étrangers. Elle entend par cette mesure réduire le "pouvoir de d'attraction d'Amsterdam en tant que lieu de villégiature du tourisme des drogues douces" rapporte l'AFP. En gros, les amstellodamois en ont marre de cette image de capitale des "touristes du cannabis".

Pour attirer d'autres touristes que ceux qui aiment lécher les vitrines des coffee-shops, la maire rappelle également que "Amsterdam est une ville internationale et nous souhaitons accueillir les touristes, mais nous aimerions des touristes qui viennent pour la richesse de la ville, pour sa beauté, pour ses institutions culturelles__". Interdire l'accès aux coffee-shops aux étrangers permettrait selon elle de réduire les nuisances en attirant d'autres touristes que les habitués du quartier rouge.

C'est déjà le cas à Maastricht ou à Breda et il en avait déjà été question dans la capitale. À elle seule, Amsterdam regroupe 166 établissements de commerce de cannabis, soit 30 % de l'ensemble des coffee-shops des Pays-Bas selon les chiffres de la Ville d'Amsterdam rapportés par l'AFP.