MENU
Accueil
"4 000 euros par mois, c'est classe moyenne" : la phrase de François Bayrou qui fait polémique
Écouter le direct
François Bayrou - Paris en septembre 2020 (MARTIN BUREAU)
François Bayrou - Paris en septembre 2020 (MARTIN BUREAU) ©AFP

"4 000 euros par mois, c'est classe moyenne" : la phrase de François Bayrou qui fait polémique

Depuis son passage sur RTL, les propos François Bayrou sur le salaire des "français moyens" font polémique.

Invité de l'émission Le Grand Jury de RTL, Le Figaro et LCI, François Bayrou a fait polémique suite à ses propos sur la classe moyenne. A la question est-on riche avec un revenu de 4 000 euros par mois ? Bayrou a répondu : "On est de la classe moyenne". Sauf que selon les chiffres officiels des salaires moyens en France, François est bien loin du compte. Ça la fout mal pour un député...

Relancé plus tard dans l'émission sur le même sujet, le président du Modem a réaffirmé sa position : "Un revenu de 4000 euros par mois, je ne dis pas que c'est les riches (...). Si vous me dites, 'est-ce que à 4000 euros on est riche?', ma réponse est non". Mais 

Trompé de moitié !

Malheureusement pour François Bayrou, les chiffres de l'Insee indiquent que dans le secteur privé, le salaire net moyen serait plutôt de l'ordre de 2369 euros mensuels. De plus, un salarié sur dix gagnerait plus de 3776 euros mensuels net selon BFMTV. L'erreur est humaine. Mais dans une vidéo postée sur ses réseau sociaux, Bayrou tente de répondre à la polémique suscitée par son erreur d'évaluation.

Un refus de "stigmatiser les riches"

"Derrière le mot riche il y a une accusation de privilège" explique le président du Modem pour justifier son approximation. Dans cette vidéo, il tente d'explique pourquoi il se refuse à dire qu'un français gagnant 4 000 euros par mois est riche. "Il ne faut pas s'étonner que notre pays soit perpétuellement déclassé si il est dans ce obsession de stigmatiser ceux qui ont un peu avancé et monté de plusieurs degrés dans l'échelle sociale. On devrait s'en réjouir !" D'accord, mais ce n'était pas la question.