MENU
Accueil
Trois concerts expérimentés à Marseille et à Paris au printemps
Écouter le direct
Une jauge debout de 5.000 personnes sera testée à Paris, avec le masque mais sans distanciation physique.
Une jauge debout de 5.000 personnes sera testée à Paris, avec le masque mais sans distanciation physique. ©Getty

Trois concerts expérimentés à Marseille et à Paris au printemps

La ministre de la Culture a annoncé que trois concerts-tests seront organisés en mars et en avril à Marseille et à Paris, pour voir s'il est possible d'en organiser en plus grand nombre, à l'avenir, dans le contexte épidémique.

Les artistes en mal de scène et les spectateurs en manque de concerts entrevoient le bout du tunnel. Lundi soir, sur le plateau de LCI, la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a annoncé que des expérimentations seraient menées en mars et en avril à Marseille et à Paris, pour savoir si les concerts sont compatibles avec la situation sanitaire que nous vivons.

Deux concerts-tests seront organisés au Dôme de Marseille, dans "la deuxième quinzaine de mars", précise la ministre. Ils seront tous les deux donnés par le groupe local IAM, comme Mouv' l'avait annoncé à la fin du mois de janvier. 

Les spectateurs testés mais pas refusés s'ils sont positifs

Dans la cité phocéenne, il y aura 1.000 personnes pour chaque concert. Selon le Parisien/Aujourd'hui, en France, les spectateurs seront des étudiants sans pathologie ni comorbidité connues. Ils seront " masqués, assis avec la possibilité de se lever", poursuit Roselyne Bachelot. Une distanciation physique sera aussi respectée. "Les personnes seront testées mais les cas positifs ne seraient pas filtrés car il faut se mettre dans la situation où il y a un brassage." Tout le monde sera testé à nouveau quelques jours après pour voir si le virus a circulé ou non dans la salle.

À Paris, un spectacle debout

Pour l'expérimentation parisienne, qui aura lieu en avril à l'AccorHotels Arena, ce sera un peu différent. "On est sur une jauge debout de 5.000 personnes", explique la ministre de la Culture. Les spectateurs seront toujours "masqués mais pas distanciés", et les cas positifs au Covid-19 ne pourront pas rentrer dans la salle.

Tout sera mené sous le contrôle de l'Inserm de Marseille et de l'AP-HP à Paris, "si la situation sanitaire ne se dégrade pas", insiste Roselyne Bachelot. Les résultats seront étudiés lors d'un colloque européen le 8 avril, avec pour objectif de "bâtir un modèle résiliant" pour le monde du spectacle. 

La ministre a également rappelé qu'elle était optimiste pour la tenue des festivals assis cet été. "Pour les spectacles debout, c'est plus compliqué, c'est pour cela que je mène des expérimentations destinées à bien tester ce qui se passe."