MENU
Accueil
Young Thug prédit qu'Atlanta va dominer le rap les 10 prochaines années
Écouter le direct
Young Thug - Boston Celtics v Atlanta Hawks
Young Thug - Boston Celtics v Atlanta Hawks ©Getty

Young Thug prédit qu'Atlanta va dominer le rap les 10 prochaines années

Selon Young Thug, Atlanta sera la capitale du rap dans les prochaines années.

Selon Young Thug, qui a fait une apparition au REVOLT à Atlanta ce weekend du 20 novembre, Atlanta va dominer la scène rap pour encore une nouvelle décennie.

Le rappeur de Go Crazy déclare ainsi : "je ne vois aucune ville prendre le relai d'Atlanta". Il ajoute : "Parce que nous avons régulièrement des nouveaux artistes qui viennent d'Atlanta, mec, et on devient toujours plus grands. Les plus grands artistes actuels viennent d'Atlanta". Pour lui, pas de doute donc, c'est la capitale de la Georgie qui fera le futur du rap.

Atlanta, berceau historique du rap

Atlanta est de toute évidence un des lieux majeurs de l'histoire du Hip Hop. Même si le rap et la culture hip hop sont nés dans les rues de New York dans les années 1970, la fin du XXe siècle amena les villes secondaires à se mettre au hip hop, et parmi elles, Atlanta fût un des berceaux de la scène rap, de Kilo Ali et Arrested Development à Outkast ou encore Goodie Mob.

Plus actuels, on peut penser à Gucci Mane, Jeezy, Future, Migos, 21 Savage ou encore Lil Baby : bref, Atlanta a vu naître un bon nombre de grands noms du rap US, et ceux-ci sont fidèles à leur ville d'origine. Selon Young Thug, cette créativité viendrait du sens inné de la ville à collaborer en communauté : "L'hospitalité du sud, mec. C'est Noir, c'est juste tellement Noir", argue-t-il, avant d'ajouter : "tout le monde a un grand coeur, tout le monde s'aime - enfin, la plupart. Y'a pas trop de haters".

Les propos de Young Thug se verifieront-ils ? Future qui venant de passer disque de diamant, ce discours concorde avec l'actualité. Et il n'est pas le seul à penser qu'Atlanta est pleine de promesses, puisque ses propos ont été repris par Gunna et Vince Staples.