MENU
Accueil
XXXTentacion : "17", témoignage douloureux d’un artiste torturé devenu icône de sa génération
Écouter le direct
XXXTentacion - montage Treezus (Tumblr)
XXXTentacion - montage Treezus (Tumblr)

XXXTentacion : "17", témoignage douloureux d’un artiste torturé devenu icône de sa génération

Il y a quatre ans sortait "17", le premier album studio de XXXTentacion. Un témoignage sombre poignant et sincère, mais surtout l’un des disques les plus marquants de ces dernières années.

Légende : ce titre très prisé des fans de rap, bien que joli sur le papier, est aujourd’hui lâché à toutes les sauces et malheureusement trop souvent utilisé à tort et à travers. C’est systématique, notamment pour parler de ces artistes qui nous ont quittés bien trop tôt. C’est le cas par exemple de XXXTentacion. Avec tout le respect que nous lui devons, non le rappeur de Floride n’a jamais été et n’est pas devenu une légende du rap à sa mort. Mais rendons lui ce qui lui appartient. Si sa jeune carrière ne lui a objectivement pas permis d’atteindre le statut ultime de reconnaissance, il est incontestablement devenu l’icône de toute une génération. Avec son premier album 17, il est celui qui par sa sincérité touchante et sa créativité déconcertante, a porté la voix d’une jeunesse désabusée, gangrenée par la solitude et la dépression.

17, un succès aux antipodes de l’industrie

"Ce projet est pour les dépressifs, les gens perdus et non pour les gens qui veulent écouter de la musique à la mode ", prévenait-il à quelques semaines de la sortie de l’album. Ceux qui de prime abord pensaient qu’il se tirait une balle dans le pied en adoptant une stratégie exclusive et à contre-courant des tendances, la réalité les a fait mentir. Au contraire, en jouant la carte de la sincérité, Triple X a fait fort. Avec cet album à la teinte sombre, triste et nostalgique, il a non seulement touché sa cible en s’adressant en premier lieu à ceux qui lui ressemblent, mais a également réussi à fédérer tout le monde. Autant ceux en proie à la dépression que les gens les plus heureux et épanouis dans leur vie. Pour sûr qu’avant de l’écouter, personne ne s’attendait à un tel album.

C’est un fait : rien n’a été calculé, mais la sincérité a payé. A sa sortie, 17, c’est, un succès colossal : l’album s’est placé à la deuxième place du Billboard avec 85 000 ventes en première semaine et est aujourd’hui certifié double disque de platine. Sans parler du single Jocelyn Flores qui reste à ce jour le deuxième single le plus streamé du rappeur avec un total ahurissant de plus de 1 517 154 000 écoutes. Au-delà du succès commercial incroyable de l’opus, 17, c’est surtout un succès d’estime et critique pharaonique. Sans parler des avis dithyrambiques à son égard, le projet a été validé et partagé par de nombreux grands noms du rap à sa sortie : entre autres, Tory Lanez, le producteur 9th Wonder, Lil Yachty, Lil Wayne et le grand même Kendrick Lamar en avaient salué la sincérité à l’époque en le diffusant sur leurs réseaux sociaux.

L’histoire est belle, mais pourtant, elle contraste complètement avec la noirceur du projet. Car si la pièce est sublime, elle a été façonnée dans la douleur. Saupoudré des pensées et des cauchemars les plus morbides de son auteur, ce disque a laissé sur le rap et dans nos esprits, une trace indélébile faite de larmes et de sang.

17, un cri du cœur lâché dans la douleur

"17, c’est ma collection de cauchemars, de pensées et de vraies situations que j'ai vécu. 17 c’est le numéro tatoué sur le côté droit de ma tête, mon propre numéro personnel. Ça sera bientôt expliqué dans de futures interviews ou devant les instances. En écoutant cet album, tu es littéralement, et je ne le soulignerai jamais assez, littéralement en train d'entrer dans ma tête. Si tu n'es pas prêt à accepter mon émotion et à écouter mes mots dans leur intégralité, n'écoute pas__."

Je n’accorde pas d’importance à ton argent. J’accorde de l’importance à ta reconnaissance et à ta loyauté. Voici ma douleur et mes pensées exprimées avec des mots. J’ai mis tous mes efforts dans cet album, dans l’espoir qu'il aidera à guérir ou au moins à anesthésier ta dépression.

Je t’aime, merci d'avoir écouté, profite".

Dès le début, l’ambiance est posée. C’est par ces mots forts que XXXTentacion ouvre son album 17. Une lamentation de 22 minutes répartie sur 11 titres, censée cristalliser l’état d’esprit tourmenté d’un jeune homme à peine âgé de 19 ans, mais déjà profondément torturé par ses démons. Ici, les bourreaux de Jahseh Dwayne Ricardo Onfroy ne sont pas la drogue, mais bien la solitude et la dépression. Des sentiments pesants causés par son propre esprit, dont il était la première victime.

La raison première de la dépression de XXXTentacion, c’ était sa dépendance affective envers son  ex-petite amie, Geneva Ayala. La même qu’il aurait molesté, violenté et séquestré pendant des années. Au total, c’est une quinzaine de chefs d’accusation qui pèsent sur lui, ce qui lui vaudra un passage par la case prison en 2016. C’est d’ailleurs lors de son incarcération qu’il a commencé à imaginer son album 17. On trouve d’ailleurs des bribes de textes qu’il a écrites quand il était derrière les barreaux.

Malgré les preuves accablantes contre lui, X a toujours clamé son innocence, y compris dans sa musique. Quand bien même il a été incarcéré pour ces actes glaçants et inqualifiables, il n’a jamais nié l’amour qu’il éprouvait pour son ex. D’ailleurs, son album est teinté des nombreux souvenirs qu’il a de sa relation avec elle. Des réminiscences obsessionnelles entre amour et haine qui ne feront finalement que l’empoisonner.

A ce cocktail de sentiments toxiques et contradictoires s’ajoutent de nombreux regrets, un état de fatigue et une souffrance permanente qui l’entraînent inexorablement vers sa propre perte. Incapable de dompter son côté obscur et sa dépression, il finit par n’espérer plus qu’une seule chose : mourir dans son sommeil et ne plus jamais se réveiller.

Dévoré de l’intérieur par le fardeau de son existence, son poison et ses démons émotionnels, XXXTentacion peinait à supporter tant de poids sur ses épaules, mais s’est battu jusqu’au bout pour s’en sortir. Malheureusement pour lui, son destin en a décidé autrement. Il s’en ira, non pas guéri ou emporté par ses souffrances, mais froidement assassiné, abattu au volant de sa voiture. Triste fin d’un anti-héros torturé, qui jusqu’à son dernier souffle aura tout fait pour retrouver la lumière, mais surtout, tout fait pour aider ceux qui, comme lui, étaient coincés dans les limbes obscurs de leurs pensées, comme enchaînés par leurs esprits torturés.

XXXTentacion est parti, mais son message est passé

En témoigne son album 17, XXXTentacion, au travers une authenticité sans faille, une musicalité audacieuse et une créativité surprenante, n’a jamais eu peur de se mettre à nu ou de montrer sa vulnérabilité. Cela même au prix de s’affranchir des codes traditionnels de l’industrie musicale. Dans la musique, ce n’est pas le succès qu’il recherchait, mais bel et bien cet exutoire qu’il lui permettrait de sortir la tête de l’eau. Résultat, c’est toute une génération qui s’est identifiée à sa douleur. Déjà conscient de son aura auprès des jeunes de son époque, quelques mois avant sa mort, il adressait un message poignant, et tristement prémonitoire à ses fans :

« Dans le pire des scénarios, si jamais je meurs de façon tragique sans que je puisse poursuivre mes rêves, j’aimerais au moins savoir que les jeunes ont perçu mon message et qu’ils auront réussi à faire quelque chose de leur vie. J’espère qu’ils auront capté mon message et qu’il l’auront transformé en quelque chose de positif pour vivre une belle vie. Si je meurs ou que je suis sacrifié, je veux partir en sachant que ma vie aura rendu au moins 5 millions de gamins heureux ou qu’ils aient pu trouver des réponses grâce à mon parcours__. Cela malgré ma réputation ou les choses négatives qui ont été dites à mon sujet. Je m’en fiche parce que je sais quel est mon objectif final, ce que je souhaite pour les autres et quel est mon message. Donc je voulais simplement vous dire que je vous aime et que je crois en chacun d’entre vous. Ne laissez pas la dépression définir qui vous êtes, ne laissez pas votre corps définir votre âme, mais laissez votre âme transparaître par votre corps. Votre esprit est sans limite et vous valez bien plus que ce que vous ne pouvez l’imaginer"

Bien que sa disparition ne suffira jamais à éclipser sa part d’ombre et les atrocités qu’il a commises sur son ex-compagne, gardons le souvenir de cet album enfoui en nous. Un disque qui quatre ans après sa sortie, continue encore de toucher profondément nos cœurs.

Également, souvenons-nous de 17 comme l’un des derniers témoignages sincères d’un artiste dont l’héritage et la mémoire ont malheureusement été salis par le business sans pitié et juteux de la musique post-mortem. Sans parler des morceaux posthumes sans âme sortis ces dernières années, exposer la voiture dans laquelle il a été assassiné dans un musée dédié à sa vie, il fallait oser. Sa mère l’a fait.