MENU
Accueil
The Weeknd fait un don d’un million de dollars pour les victimes du conflit en Éthiopie
Écouter le direct
The Weeknd sur le plateau du Late Late Show, janvier 2021. (photo : CBS)
The Weeknd sur le plateau du Late Late Show, janvier 2021. (photo : CBS) ©Getty

The Weeknd fait un don d’un million de dollars pour les victimes du conflit en Éthiopie

La superstar de la pop a annoncé faire don d'un million de dollars, l'équivalent de deux millions de repas, pour les populations victimes des massacres dans la région du Tigré.

C’est sur son compte Instagram suivi par trente millions de personnes que le chanteur The Weeknd a annoncé qu’il allait donner un million de dollars aux victimes du conflit actuellement en cours dans la région du Tigré, au nord de l’Éthiopie. Fils d’immigrés éthiopiens, il fera un don via le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies qui permettra de livrer plus de deux millions de repas aux civils sur place. En plus d’être talentueux, celui qui a animé la mi-temps du dernier Super Bowl est également généreux. 

Une guerre qui s'éternise 

Le conflit qui oppose Éthiopie et Érythrée autour de la région frontalière du Tigré remonte à plus de vingt ans, chacun voulant prendre le contrôle de zone qui ne reconnait pas l’autorité éthiopienne. Les accords de paix signés en 2018 sous le regard des États-Unis avaient redonné de l’espoir et laissaient présager la mise en place d’un processus d’apaisement. Mais en novembre 2020, le premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, qui avait pourtant reçu le prix Nobel de la paix pour la négociation de cet accord, décide de partir à nouveau à la conquête du Tigré. Les Érythréens font de même. 

Selon une récente étude publiée le 1er avril et réalisée par des chercheurs de l'Université de Gand, en Belgique, les troupes sur place sont accusées de piller, de massacrer et de violer les populations civiles. Les chercheurs évaluent à 1 942 le nombre de victimes civiles, 3% seulement étant mortes à cause de bombardements, les autres auraient perdu la vie lors des 151 massacres recensés qui pourraient constituer des crimes contre l’humanité.