MENU
Accueil
Suge Knight, Bobby Shmurda... ces personnalités du rap qui n'ont pas été graciées par Trump
Écouter le direct
Montage photo : Suge Knight(David Becker) / Donald Trump (The Washington Post)/ Bobby Shmurda ( Prince Williams)
Montage photo : Suge Knight(David Becker) / Donald Trump (The Washington Post)/ Bobby Shmurda ( Prince Williams) ©Getty

Suge Knight, Bobby Shmurda... ces personnalités du rap qui n'ont pas été graciées par Trump

Quelques rappeurs incarcérés avaient dans l'espoir de faire partie des nombreuses grâces accordées par Donald Trump.

A l'aube de ces derniers jours en tant que 45e président des Etats-Unis, Donald Trump s'est empressé de gracier de nombreux prisonniers. Si certaines de ces grâces avaient créé la polémique, car elles s'appliquaient à d'anciens mercenaires condamnés pour la mort de civils irakiens par exemple. Une démarche jugée abusive par l'opinion publique. Seulement, certains détenus auraient apprécié faire partie des 143 personnes graciées. 

Suge Knight, Bobby Shmurda...

Ces candidats au pardon présidentiel sont des personnalités du rap comme Suge Knight, Bobby Smhurda, ou encore C-Murder, Ynw Melly... Ces rappeurs ont tous écopé de longues peines pour des affaires de possession de drogues, ou encore d'homicide mais n'ont pas passé le coche pour obtenir le pardon du président sortant, malgré leurs nombreuses requêtes. 

Lil Wayne, Kodak les heureux élus 

Si ceux mentionnés précédemment n'ont pas eu gain de cause, il y a deux rappeurs privilégiés qui ont pu s'octroyer les dernières grâces de l'ancien président des Etats-Unis avant son départ. Il s'agit de Lil Wayne et Kodak, les deux rappeurs américains qui l'ont soutenu durant sa campagne. Le premier risquait 10 ans de prison pour avoir été reconnu coupable de possession illégale d’armes et de munitions, quant à Kodak Black (Bill Kapri), il purgeait une peine de prison pour falsification de papier en vue d'obtenir des armes - alors qu’il venait d’être libéré sous caution après des accusations d’agressions sexuelles comme le rapporte Les Inrocks. Par leur soutien sans faille au milliardaire durant son mandat, Wayne et Kodak ont pu s'attirer les bonnes grâces de ce dernier