MENU
Accueil
Pourquoi "Coronavirus", le remix d'une vidéo de Cardi B a-t-il autant de succès ?
Écouter le direct

Pourquoi "Coronavirus", le remix d'une vidéo de Cardi B a-t-il autant de succès ?

En 2 semaines, le remix d’un coup de gueule de Cardi B par un obscur producteur et DJ new-yorkais est devenu aussi viral que son thème : “Coronavirus”. Un succès qui doit autant au contexte actuel qu’à la dynamique qu’ont su créer les artistes autour de ce morceau - sans même se connaître.

C’est une habitude avec elle. Dès qu’il y a un thème qui fait l’actualité ou qui est sujet d’une polémique, elle fonce sur son compte et s’exprime avec le bagout de femme populaire qu’on lui connaît. “Coronavirus ! Je vous l’dis : cette merde devient sérieuse ! crie-t-elle sur un ton mi-jovial mi-inquiet. Surtout, Cardi B donne l’impression de donner déjà du rythme à son alerte à l’attention de son public. Parmi les 61 millions de followers de la rappeuse, un a une idée : il va remixer ce “rant”, comme disent les cainris.

DJ iMarkkeyz n’est pas de la catégorie des producteurs qui sont très connus des charts américains, ni même des crédits des albums et des mixtapes. Non : sa spécialité, ce sont les vidéos virales, dans lesquelles il détourne un instant précis d’une vidéo, l’habille d’une de ses instrus et monte une vidéo marrante et efficace pour ses réseaux sociaux. En entendant celle de Cardi B, ça lui paraît évident : “Cette partie où elle dit “Coronavirus”, juste ça, il y a un truc”, a-t-il déclaré à Genius.

Alors il fouille dans son répertoire d’instrus déjà existants, et il tombe sur celle qui va lui servir à produire Coronavirus. En soit, l’instru n’a rien de spéciale : elle rappelle les codes développés ces dernières années par des producteurs comme Pi’erre Bourne ou JetsonMade. Mais le DJ de Brooklyn y injecte un soupçon d’énergie en plus (les cris de foule, le synthé montant toutes les fins de huit mesures, un mec qui tousse) clairement destinée aux danseurs, à l’image de la vidéo qu’il monte derrière à la hâte. Parfait pour la reprise du son sur TikTok… mais pas seulement. En quelques jours sur iTunes, première plateforme d’écoute en streaming aux US, le morceau grimpe dans le classement des morceaux hip-hop, au point d’être encore aujourd’hui encore dans les dix premiers. Dans certains pays, comme au Brésil et en Égypte, le morceau devient même premier dans le classement iTunes local. Et d’après le magazine de l’industrie musicale américaine, Billboard, le morceau devrait apparaître dans la future mise à jour du classement.

L’an dernier, un DJ de chez nous, Muxxa, s’était prêté à un exercice du même genre, en remixant la story de La Fouine dans son dressing. Le résultat a été plus modeste, mais la petite viralité du titre a permis au DJ de Mouv’ de comprendre le mécanisme de ce genre de morceaux. “Il y a plusieurs facteurs qui font qu’un morceau comme ça peut être viral. Déjà, il faut que dans la voix que tu reprends, il y ait un truc à éditer, comme là le rire de Cardi. Surtout, si tu ne prends pas une séquence qui a déjà tourné et qui est un peu viral, ta reprise ne pourra pas l’être. Là, il a tout en main. Quand la vidéo arrive, les gens ont la référence”. Mais d’après Muxxa, le plus gros atout d’iMarkkeyz a été sa réactivité : “Il a été hyper vite. DJ Snake, qui a fait sa version de la vidéo de Cardi B avec un truc un peu plus électro, a été moins repris, parce qu’il a été moins rapide. Et surtout, il faut une vidéo golri, c’est primordial pour ça devienne viral. J’avais trouvé des vidéos de La Fouine qui danse et qui se calaient bien sur le beat. Résultat : j’ai même des DJs qui m’ont envoyé des messages pour me demander le son !

Enfin, le contexte actuel joue forcément sur ce succès. Avec cette épidémie mondiale qui a engendré une des plus grandes crises sanitaires globales contemporaines, un morceau qui tourne vaguement autour de ce thème tout en étant plus léger permet aussi un peu plus de légèreté. Dans l’histoire des charts américains, ce n’est pas la première fois que ça arrive. En 2010, l’équipe de la chaîne YouTube parodique Auto-Tune the News, spécialisée dans le détournement de sujets d’actualité en chansons auto-tunées, avait créé une chanson à partir d’une sombre histoire de tentative de viol en Alabama. À partir d’un témoignage du frère de la victime, Antoine Dodson, les plaisantins ont produit Bed Intruder Song, titre qui s’était hissé à la 89e place du classement Billboard des singles, bien avant l’époque du streaming.

La chanson avait posé un problème d’éthique à l’époque sur la répartition des revenus qu’elle engrangeait : ses créateurs avaient promis de verser 50% des droits à la famille Dodson. Pour Coronavirus, iMarkkeyz et Cardi B ont annoncé vouloir reversé la totalité des revenus générés par le morceau pour le soutien des victimes du Coronavirus. “Dites vous bien qu’on va pas recevoir l’argent tout de suite… mais d’ici quelques mois des familles auront besoin de soutien financier à cause du virus. Et on donnera l’argent !, s’est engagée la rappeuse sur Twitter. Le sens du show à l’américaine.