MENU
Accueil
Megan Thee Stallion et DaBaby en mode Toy Story dans le clip "Cry Baby"
Écouter le direct

Megan Thee Stallion et DaBaby en mode Toy Story dans le clip "Cry Baby"

Megan Thee Stallion vient de dévoiler le clip de son featuring avec DaBaby "Cry Baby" dans une ambiance de magasin de jouets !

Megan Thee Stallion n'en finit plus de nous mettre bien. Après la sortie de Good News, un album particulièrement réussi (et aux visuels impeccables), cette dernière nous revient avec le clip du morceau Cry Baby (que l'on pourrait traduire en français par le "pleurnichard") en featuring avec DaBaby. Et là encore en terme de visuels, la texane a rivalisé d'inventivité.

L'intro nous fait entrer dans l'univers déjanté du clip tout en humour : une personne mime une embrouille entre deux barbies avant de quitter le lieu qu'on comprend être un magasin de jouets. Une fois la personne responsable du magasin partie, les jouets se réveillent doucement... On retrouve bien vite nos deux protagonistes qui performent en plein milieu des rayons multicolores, entourés d'ours en peluche qui marchent, de rhinocéros en plastique qui bougent la tête au son du beat.

M*rde il va surement vouloir porter mon sweat

C'est dans cette ambiance digne de Toy Story que DaBaby découpe l'instru avec la force tranquille qu'on lui connait, très vite rejoint par Megan qui aligne les phases le plus naturellement du monde. Le duo est explosif, et c'est avec plaisir qu'on voit la rappeuse et le rappeur foncer entre les rayons dans une voiture télécommandée peinte avec des flammes, au son d'une instru un peu inquiétante qui n'est pas sans évoquer le côté plus sombre des jouets. 

Du côté des paroles, on est sur une atmosphère d'ego trip ultra bien ficelée sur fond de libération de la parole sur les relations sexuelles (aussi nombreuses du côté de DaBaby que du côté de Megan). Le site spécialisé Genius rapporte que le titre "Cry Baby" (pleurnichard donc) pourrait faire écho aux réactions des proches des deux rappeurs quant à leur vie sexuelle active. "M*rde il va surement vouloir porter mon sweat", rappe la texane, opérant un judicieux renversement des rôles qui vient contrer les aprioris.