MENU
Accueil
Lil Gnar : le rappeur d'Atlanta affirme que Future est meilleur que 2Pac
Écouter le direct
Future à Atlanta (Prince Williams) /  Tupac au Club Amazon (Al Pereira)
Future à Atlanta (Prince Williams) / Tupac au Club Amazon (Al Pereira) ©Getty

Lil Gnar : le rappeur d'Atlanta affirme que Future est meilleur que 2Pac

Selon Lil Gnar, rappeur à Atlanta, Future serait meilleur que 2Pac.

Une erreur de débutant..? Lil Gnar, rappeur à Atlanta, a déclaré que Future était meilleur que le légendaire 2Pac.

S'il y a bien une règle qui fait l'unanimité dans le monde du rap, surtout aux Etats-Unis, c'est qu'on ne touche pas à 2Pac. Lil Gnar l'aura appris à ses dépends : le jeune rappeur originaire d'Atlanta s'est fendu d'un tweet affirmant "Future est meilleur que 2Pac, de loin" - la douche qui a suivi a été glaciale.

Un tweet aussitôt devenu viral

Comme on pouvait s'y attendre, le post de Lil Gnar a en effet provoqué la colère des fans de rap, qui se sont aussitôt enflammés devant ce qui est quasiment considéré comme un outrage à un mythe du monde du rap : les twittos se sont empressés de clasher Lil Gnar, lui rappelant que Tupac a vendu plus d'albums que Future. Celui-ci, toutefois soutenu par une fanbase solide, est devenu le centre de l'attention pour avoir osé s'en prendre à la légende, accumulant à la fois insultes et likes au point de devenir viral.

Une comparaison qui, finalement, ne fait pas vraiment sens : il est question de deux artistes très différents, ne vivant pas à la même époque, et aux genres bien distincts. Future lui-même a peut-être été étonné de ce compliment inattendu : en effet, celui-ci a écrit un titre en hommage à Tupac dans son album Monster. Cette déclaration témoigne en fait d'un décalage de générations : si, pour beaucoup, le rappeur assassiné en 1996 reste indétrônable, les plus jeunes ont été biberonnés par d'autres idoles...

Un débat qui n'a pas fini d'agiter la toile, tant l'héritage de Tupac est une question sensible. Il ne manque plus que Future se joigne à la polémique... ou la fasse cesser. En tout cas, pari gagné pour Lil Gnar, dont on parle jusqu'à Paris.