MENU
Accueil
La génération Z tente de "faire interdire" Eminem, les millennials contre-attaquent
Écouter le direct
Eminem - Michigan en juin 2000 (Bill Pugliano)
Eminem - Michigan en juin 2000 (Bill Pugliano) ©Getty

La génération Z tente de "faire interdire" Eminem, les millennials contre-attaquent

Eminem est de retour dans les trends Twitter et pour cause : la génération Z et les millennials se livrent un combat acharné pour savoir s'il faut ou non le "cancel".

Qui de mieux que le roi de la controverse pour déchainer les passions sur Twitter jusqu'à créer une véritable guerre inter-générationnelle ? Personne. Depuis quelques jours, c'est bien Eminem qui est réapparu dans les trends Twitter et qui fait s'affronter la génération Z aux millennials à coups de tiktoks et de memes ! 

Génération Z vs génération Y

D'un côté du champ de bataille, on a la génération Z qui regroupe les personnes étant nées grosso modo entre 1997 et 2010. Ces derniers livrent un combat acharné pour cancel (= annuler) Slim Shady, dont les paroles ne seraient pas en accord avec la période progressive de libération de la parole que nous vivons. De l'autre côté, nous avons les millennials, ou génération Y, soit des personnes nées entre 1981 et 1996. Ces derniers défendent globalement le rappeur de Détroit de toutes leurs forces.

Voilà, les présentations sont faites. Les tentatives d' "annulation" d'Eminem font doucement sourire ceux qui ont grandi avec Slim Shady dans leurs oreilles. Dans une vidéo, un jeune homme met en scène une discussion entre un membre de la génération Z et un membre de la génération Y :

"Est-ce que tu as déjà écouté ses paroles ?" défie Z, "si j'ai déjà écouté ses paroles ?! J'ai passé mon enfance à les crier" rétorque Y. "Imagine si Eminem sortait ces paroles là maintenant..." tente Z, "Oui mais justement... il ne les a pas sorti maintenant". "Ses paroles sont pleines de haine" réessaie Z, "le jeune adolescent que j'étais (et qui écoutait Eminem) l'était tout autant, mais regarde, je vais bien maintenant", répond Y.

Sur Twitter, les défenseurs d'Eminem mettent en avant la technicité des paroles du rappeur de Détroit (qu'ils opposent aux rappeurs "marble-mouthed" actuels, qui rappent comme s'ils avaient des billes dans la bouche, c'est à dire en marmonnant). Ils arguent aussi qu'Eminem n'en est plus à sa première controverse, ("je me fais cancel genre une fois par jour", dit-il ainsi dans la chanson These Demons qu'une internaute partage juste en dessous). Certains rappellent aussi la mythique phrase projetée sur un écran lors d'un de ses concerts : "si vous êtes facilement effrayé par les gros bruits, ou offensés par des paroles explicites, vous ne devriez pas être là". 

Une chose est sure, après des dizaines d'année de carrière, l'artiste de Détroit parvient toujours à faire parler de lui, et surtout à créer du débat. Et créer des discussions entre les gens, c'est toujours quelque chose de positif. Encore faut-il que les personnes s'écoutent entre elles.