MENU
Accueil
"De Compton à la Maison-Blanche" : l'histoire de Kendrick Lamar racontée par Nicolas Rogès
Écouter le direct
Kendrick Lamar - livre "De Compton à la Maison-Blanche" (Nicolas Rogès /anthnyxyz)
Kendrick Lamar - livre "De Compton à la Maison-Blanche" (Nicolas Rogès /anthnyxyz)

"De Compton à la Maison-Blanche" : l'histoire de Kendrick Lamar racontée par Nicolas Rogès

On a discuté avec Nicolas Rogès, auteur de l’ouvrage "Kendrick Lamar : de Compton à la maison Blanche". Dans ce livre immersif et passionnant, il raconte comment ce "bon gamin " discret qui esquivait les balles dans les rues de Compton, est devenu un rappeur de légende.

Écrire un livre sur Kendrick Lamar ? En voilà un défi de taille tant l’aura du rappeur est aujourd’hui immense. Pas de quoi effrayer Nicolas Rogès, conférencier et auteur français originaire de Grenoble qui vient de sortir son nouveau livre intitulé Kendrick Lamar, de Compton à la Maison Blanche . Publié aux éditions Le mot et le reste, l’ouvrage de plus de 400 pages s’emploie à retracer la vie et le parcours hors du commun d’un artiste devenu en à peine quelques années de carrière, une légende la musique et, bien au-delà, une icône générationnelle.

Un ouvrage de terrain et ancré dans l’Histoire

Finalement, une fois cela dit, que connaissons-nous vraiment de Kendrick Lamar Duckworth ce « bon gamin » qui a grandi dans une « ville de dingue » ? Car si ces textes, ses interviews et son entourage en disent déjà beaucoup sur lui et son vécu, il faut évidemment creuser bien plus profond pour cerner toute la complexité, le génie et l’ambiguïté du personnage. C’est ainsi que, pour parfaire sa démarche littéraire, en plus d’un pointilleux travail de recherche, entre analyse de textes et compilation de sources, l’auteur s’est livré à un véritable travail d’investigation et de terrain. Son objectif ? Dresser le portrait du rappeur et raconter son histoire en s’immergeant au plus près de sa vie et de son quotidien.

Il raconte :"Je suis parti huit jours à Compton. C’était court, mais intense. J’ai rencontré et échangé avec ses proches et ses amis d’enfance, ceux qui étaient là avant qu’il devienne la superstar qu’il est aujourd’hui. Beaucoup l’oublient, mais Kendrick a rappé pendant presque dix ans avant d’être repéré et signé par Dr. Dre".

Dr. Dre x Kendrick Lamar - soiré Rock And Roll Hall Of Fame (Jim Spellman)
Dr. Dre x Kendrick Lamar - soiré Rock And Roll Hall Of Fame (Jim Spellman) ©Getty

A lire aussi : « Une semaine à Compton », un reportage immersif réalisé par Nicolas Rogès dans la continuité du livre et publié sur l’abcdrduson.

La force de cet ouvrage est bien là, il fouille et met en lumière des facettes encore jamais ou peu exploitées dans l’historiographie de Kendrick Lamar. Ce livre n’est en effet pas uniquement centré sur l’artiste lui-même, mais aussi sur la ville de Compton et son histoire. « Il est impossible de reconstruire correctement l’histoire de Kendrick sans la confronter avec l’histoire socio-culturelle et économique de Los Angeles et de Compton », affirme l’auteur.

Tout comme il est également impossible de parler de sa réussite sans la mettre en lien avec l’histoire rocambolesque de son label Top Dawg Entertainment "Le succès de Kendrick Lamar est avant tout un succès d’équipe. Il est à mettre au crédit de son talent bien sûr, mais surtout à TDE. Sans ses collaborateurs, des mecs de l’ombre comme MixedByAli, Sounwave, Dave Free et Top Dawg, Kendrick n’existerait pas. On parle de lui comme « l’enfant prodige au succès fulgurant", mais dans les faits, ce n’est pas du tout le cas".

Déconstruire les mythes d’une véritable "succes story"

Et c’est là encore que le livre se différencie. Cet ouvrage n’est effectivement pas à prendre comme un récit de groupie à la gloire de Kendrick. En s’affranchissant le plus possible de l’affect, son auteur veille à toujours à prendre un maximum de recul. " Je ne voulais pas écrire un livre qui dit : "regardez comme Kendrick est grand, il a battu tous les records et c’est le plus grand artiste de tous les temps ! "Kendrick est un artiste comme un autre, aussi brillant soit-il, il n’est pas intouchable comme certains l’affirment. On peut tout à fait saluer son impact et la qualité de son travail en pointant ses faiblesses, ses désaccords et ses contradictions. Par exemple, comme me le disait Raphaël Da Cruz, si dans son discours, c’est un leader, s’il est incontestablement une icône pour la cause afro-américaine, musicalement, il n’est pas un artiste très influent et n’a jamais instigué de tendances. Aujourd’hui au niveau du son, personne ne fait du Kendrick. Dans le rap, ils sont beaucoup plus à faire du Future ou du Drake ».

Bien sûr, cela n’enlève en rien à l’immensité de son talent et à la force de son l’impact sur les gens. S’il est arrivé à un tel niveau de prestige aujourd’hui, ce n’est pas sans raison. Au-delà de sa musique, Kendrick s’est, comme chacun sait, imposé comme un leader charismatique, au point de devenir la voix la communauté afro-américaine désabusée.

Dans un pays profondément marqué par les violences raciales et gangrené par les violences policières, le rappeur a utilisé la force des mots pour panser les plaies des membres de sa communauté et leur redonner de l’espoir. Ce fut notamment le cas avec son album To Pimp A Butterfly sorti en 2015, ancré dans son époque et profondément marqué politiquement. "S’il n’est pas mon artiste préféré, Kendrick m’a toujours énormément intéressé de par sa dimension sociale et politique. C’est le genre d’artiste comme Curtis Mayfield qui font des chansons qui te font réfléchir", admire Nicolas. Une démarche artistique qui l’a mené jusqu’à la Maison-Blanche, où il a pu serrer la main de Barack Obama.

Cette image et toute la symbolique qui l’accompagne, l’Histoire s’en souviendra, mais ce n’est pas la seule prouesse à ajouter au palmarès de Kendrick. Musicalement aussi, il a réussi un véritable tour de force dans le rap game, à savoir devenir une icône en ayant toujours marché, avec son label TDE, à contre-courant des logiques de l’industrie. Une vision artistique qu’admire évidemment Nicolas

« TDE tient énormément à son indépendance. C’est un label qui a pour seul objectif de faire les meilleurs albums possibles, sans se mettre des pressions de deadline. C’est quelque chose de particulier, surtout à notre époque où le business de la musique va très vite, mais c’est une stratégie payante. Kendrick s’est t"oujours inscrit dans cette logique et c’est aussi pour cette raison qu’il est devenu une légende, une vraie.

Kendrick Lamar, une légende incontestable et incontestée

Le livre de Nicolas Rogès en témoigne, Kendrick Lamar est une légende de l’histoire du rap, sa force, comme le confirme l’auteur, « c’est d’être arrivé à un moment où le rap était en manque d’icône, notamment sur la west coast". Artistiquement, après avoir été signé par Dr. Dre, il est effectivement parvenu à toucher non seulement ceux qui voient le rap au travers le prisme musical et sociétal, mais aussi ceux qui cherchaient des sons plus accessibles. "Dans King Kunta" ou I  par exemple, le gars arrive à te sortir des titres où tout le monde danse dessus, mais avec des messages hyper puissants à l’intérieur. Elle est là la véritable force de Kendrick", confirme l’auteur grenoblois. Résultat, presque une décennie plus tard, Kendrick est devenu, une légende du rap, mais aussi un guide pour ceux qui veulent le suivre.

Malgré tout, comme il le dit si bien, l’artiste a su rester humble et n’oublie jamais d’où il vient : "J’ai été marqué de voir à quel point Kendrick est respecté à Compton. Le gars a beau être une star et s’être hissé jusqu’à la Maison Blanche, il n’y a rien de plus important pour lui que sa ville natale. Pour lui tout part de là et il y revient très souvent que ce soit pour conseiller les jeunes rappeurs de sa ville que pour travailler main dans la main avec la mairie pour le bien sa communauté. Rien ne compte plus pour lui que d’avoir un impact sur les gens de chez lui, pas même ses Grammys et son prix Pullizer__".

Quid du nouvel album ?

Aujourd’hui, une question est désormais sur toutes les lèvres : après les succès de Good Kid ma.a.a.d City, To Pimp A Butterfly, Damn. et la BO inspirée du film Black Panther, que peut bien donc nous préparer Kendrick Lamar ? Les bruits de couloirs parlent d’un album inspiré du rock. Bien qu’il n’ait, bien entendu, obtenu aucune information concernant les plans futurs du rappeur, Nicolas Rogès, avec ce qu’il a appris du rappeur et de sa manière de travailler, ne s’est pas privé de faire un pronostic :

"Je suis persuadé que son album est prêt depuis longtemps. Je ne saurais pas dire de quelle couleur il sera, mais je suis sûr que ça sera quelque chose de radicalement différent par rapport à ses projets précédents. Une des forces de Kendrick, c’est de savoir se réinventer en permanence. Il va là où on ne l’attend pas et se moque totalement de heurter ses auditeurs. Tant mieux, c’est comme ça qu’on s’inscrit dans la durée. C’est la marque des grands artistes. Pour son futur album, je ne sais pas s’il sonnera rock, mais ça ne m’étonnerait pas. Je ne serais pas surpris non plus qu’il arrive avec quelque chose de très chanté. C’est quelque chose qu’il développe depuis Black Panther et que l’on retrouve dans des morceaux plus récents qui ont fuités. Je n’ai pas de certitudes, mais je sais que ça sera différent et rien que pour ça, c’est une bonne chose".

Qu’importe ce qu’il nous réserve, soyez sûrs que dans 10-20 ans, les habitants de Compton et du monde entier continueront de louer son nom. Kendrick Lamar, lui qui au même titre qu’Ice Cube, The Game, Eazy-E, DJ Quick, Dr. Dre ou NWA, peut être fier de faire partie du Panthéon rap de la côte ouest pour l’éternité.

Nicolas Rogès (DR)
Nicolas Rogès (DR)

Vous pouvez commander le livre « Kendrick Lamar, de Compton à la Maison Blanche » sur les sites de vente traditionnels, mais aussi dans vos librairies de quartiers, qui ont plus que jamais besoin de notre soutien en cette période difficile. Retrouvez également son précédent livre “Move On Up: La soul en 100 disques essentiels » aux éditions Le mot et le reste.

Jérémie Léger