MENU
Accueil
"J'ai failli tuer ma fille" : Kanye West fond en larmes lors de son premier meeting présidentiel
Écouter le direct
Kanye West lors de son meeting à Charleston en Caroline du Sud le 19 juillet 2020 (Capture d'écran Twitter)
Kanye West lors de son meeting à Charleston en Caroline du Sud le 19 juillet 2020 (Capture d'écran Twitter)

"J'ai failli tuer ma fille" : Kanye West fond en larmes lors de son premier meeting présidentiel

Le rappeur prend cette course à la présidentielle américaine très à cœur. Ses propos et ses larmes ont inquiété certains fans quand à la santé mentale de Kanye West.

Ce dimanche 19 juillet avait lieu le premier meeting de campagne de Kanye West à Charleston, en Caroline du Sud. Le rappeur excentrique a encore une fois donné des raisons de faire parler de lui sur les réseaux sociaux.

Pour commencer, Kanye West est arrivé vêtu d'un gilet par balles sur lequel était inscrit "security". On avait déjà entendu parler du programme du rappeur. En effet, il l'avait révélé lors d'une interview à Forbes. Il expliquait notamment être très attaché à la Bible et être contre l'avortement. C'est justement en parlant de l'avortement lors de son meeting que Kanye West n'a pas pu retenir ses larmes.

Le rappeur et candidat aux présidentielles américaines a voulu justifier sa réticence vis à vis de l'avortement. "Ma mère m'a sauvé la vie" clame-t-il, debout face à son public. "Mon père voulait qu'elle avorte de moi" continue-t-il. Kanye explique que si sa mère ne lui avait pas tenu tête "il n'y aurait pas eu de Kanye West" parce que son père était "trop occupé." C'est à ce moment-là qu'il a fondu en larme devant cette foule qui l'applaudit et lui dit "on t'aime Kanye". Il hurle ensuite, au milieu de ses sanglots, "j'ai failli tuer ma fille", puisqu'il aurait voulu que Kim Kardashian avorte de North dans un premier temps. 

Cet épisode inquiète encore plus les internautes sur la santé mentale de Kanye West, qu'on savait déjà plutôt instable. 

Beaucoup ont trouvé cette intervention très gênante, et Twitter s'est encore une fois déchaîné.