MENU
Accueil
Eminem : pourquoi les services secrets de Trump ont débarqué chez lui
Écouter le direct
Eminem et Donald Trump (Kevin Mazur / Ricky Carioti)
Eminem et Donald Trump (Kevin Mazur / Ricky Carioti) ©Getty

Eminem : pourquoi les services secrets de Trump ont débarqué chez lui

On en sait plus sur la visite des services secrets de Donald Trump chez Eminem en 2018.

Souvenez-vous, il y a quelques mois, on apprenait que les services secrets de Trump s'étaient rendus chez Eminem, suite à ses paroles dans Framed de Revival. C'est Eminem lui-même qui expliquait cela sur son dernier album Kamikaze. En effet, le rappeur simulait le meurtre d’Ivanka Trump, la fille du président américain dans la chanson. "Donald Duck's on, there's a Tonka Truck in the yard / But dog, how the fuck is Ivanka Trump in the trunk of my car?" (Pourquoi la fille de Trump Ivanka est dans le coffre de ma voiture ?)

Que s'est-il passé réellement ?

Un journaliste de Buzzfeed a décidé de mener l’enquête pour en savoir plus sur cette affaire. Et il a bien fait, car on a droit à de nouvelles informations, et notamment sur le déroulement de cette histoire. Selon le média, c'est un journaliste de TMZ qui aurait interpellé les services secrets par email lorsque la chanson d'Eminem est sortie : "Allez-vous ouvrir une enquête sur Eminem, puisqu'il a tenu des propos violents contre la fille du Président ?". Bingo, quelques jours après, les services secrets américains se penchent sur les lyrics de la chanson et décident d'organiser un interrogatoire avec Eminem et son service juridique.

L'entretien s'est déroulé le 16 janvier 2018 dans l'après-midi. Deux pages de documents résumant la discussion ont été entièrement rédigées et dévoilées par Buzzfeed (sur les 40 pages au total disponibles ici.) Elles indiquent que l'enquête portait sur les paroles de Framed, mais aussi Like Home et le freestyle BET très agressif envers Trump.

Lors de l'entretien avec les services secrets, les agents ont commencé à lire les paroles considérés comme dangereuses et Eminem n'a pas manqué de réagir   "Monsieur Mathers connaissait les paroles et il s'est mis à les rapper avec les agents au moment de la lecture du vers." . Plusieurs paroles ont été passées au crible, mais aussi des lettres de ses fans, pouvant inclure des menaces potentielles... Finalement, l'affaire s'est arrêtée ici, Eminem n'a pas été considéré comme dangereux pour la sécurité du Président des Etats-Unis.